Les Mokhtar Awards ont accueilli, pour leur 3ème édition, dans une salle de cinéma géante presque comble, et aussi en streaming, un public désireux de voter pour les 3 grands gagnants du concours.

La cérémonie

Bien qu’elle ait débuté avec 1 heure de retard, le public a patiemment attendu, installé confortablement dans les sièges. Après un discours de Gibran Hasnaoui, fondateur des Mokhtar Awards, et une présentation des deux présentateurs de la soirée, c’était parti pour le visionnage des dix courts-métrages en compétition.

Chaque réalisateur, s’ils étaient présents ou représentés, disait un mot au sujet de leur court-métrage. Parfois, le public avait même droit en bonus à la traduction de l’anglais du présentateur Zaki Chairi qui amusé le public. Et puis, un homme sommairement déguisé en Dark Vador est venu interrompre la cérémonie. Daniil Russe, un vineur français, a fait une apparition surprise. Une plaisanterie qui a fait rire le public. Et puis, c’était reparti pour le visionnage des cinq prochains courts-métrages. Après quoi, le public a dû faire un choix très difficile, puisqu’il devait élire deux court-métrage parmi les dix en compétition.

Ensuite, une pause a été proposée le temps pour eux de comptabiliser les votes. Une occasion pour le public de se dégourdir les jambes, et de s’acheter un sandwich préparé par l’équipe des Mokhtar.

Retour en salle, la cérémonie a à peine repris, qu’une intervention de la police est venue interrompre la cérémonie. Ils sont venus faire une perquisition sans mandat, et ont embarqué notre cher vineur sous les yeux amusés du public.

Et enfin, avant le moment attendu de tous, une rapide présentation du partenaire officiel de cette 3ème édition, le Mucivi. Puis arrive le moment de vérité sur l’identité des trois gagnants de la soirée.

Les gagnants

3ème place : “Miséricorde” : “Le voyage intellectuel d’un calligraphe qui s’inspire de ses voyages pour peindre la compassion …” (notre coup de cœur !)

2ème place : “Chahada” : “Camille se rend chez ses parents pour leur parler de quelqu’un qu’elle a rencontré il y a quelque temps…”

1ère place : “Hégire” : “Quand le bruit assourdissant des vagues remplace le bruit des obus de mortier ; le récit de deux frères, sortis de l’Océan, qui s’interrogent sur le sens de leur exil…” (notre coup de cœur !)

Mokhtar Awards en cours d’évolution

Bien que la cérémonie soit une très bonne initiative, et que cette 3ème édition en soit la preuve, cela n’empêche que le retard d’une heure, et les quelques dysfonctionnements rencontrés sont malheureusement venus ternir quelque peu l’ambiance.

Un constat d’autant plus amer pour l’équipe des Mokhtar Awards qui a fait de son mieux pour proposer une soirée dans les meilleures conditions possibles, et qui malgré tout, fait face au manque de compréhension d’une partie du public. Ce à quoi Gibran Hasnaoui, a proposé le remboursement de sa poche à l’ensemble des personnes mécontentes. Voir la vidéo :

Ce manque de soutien envers un projet en construction, et de compréhension à l’égard des perturbations indépendantes de leur volonté, doit amener à remettre en question la foi de chacun, dans le sens où le thème de cette 3ème édition a été le Prophète saws. Chaque personne venue, ce samedi soir, doit se poser la question, est-ce que, après coup, chacun dans son comportement ou paroles dites, est représentatif de la mentalité du Prophète saws ? Se serait-il comporté de la sorte, ou bien aurait-il chercher à aider et soutenir ses frères ?

En tout cas, bien qu’effectivement, il y ait quelques points à améliorer du côté de l’organisation, ce festival doit perdurer et doit être soutenu par ceux qui ont la patience de voir un projet se construire. Car les Mokhtar Awards, ce n’est pas seulement un concours ou un festival, c’est aussi des opportunités, des vocations, et un reflet de la oumma et de ses capacités.

2 Commentaires

Laissez un commentaire !