2015 a connu beaucoup de rebondissements sur le plan politique et social. Et ce, dès le mois de janvier ne nous permettant pas de partir sur un bon pied ou presque …

Janvier

« Bonne année et bonne santé ! » a clamé la terre entière pour s’envoyer les bonnes ondes annuelles et positiver sur l’avenir ! Qui aurait cru que le 7 et 8 janvier la France plongerait dans un tourment sans précédent. Alors même que c’était le 1er jour des soldes, les Français étaient partagés entre leur guérilla du vêtement et des bons plans, et le deuil de leurs compatriotes. Le journal satirique Charlie Hebdo a été victime d’un attentat.

Le jour suivant, c’est une supérette casher qui a subi un attentat. Bien que la communauté musulmane n’ait pas cautionné ces actes, elle en subit les conséquences depuis. Il s’en est suivi des débats interminables sur les thèmes de la laïcité et de la liberté d’expression. Liberté d’expression à deux poids de mesures. Les Français se sont mobilisés pour manifester leur deuil avec les banderoles « Je suis Charlie » tout en n’acceptant pas les personnes qui ne sentaient pas concernés par ce slogan, quel paradoxe !

Et puis personne n’a oublié que sur une même ligne bien serrée, des chefs d’états manifestaient leur soutien à la France face à cet attentat. Des visages comme celui de Benjamin Netanhayu qui tue sans impunité des journalistes en Palestine, est venu souriant pour faire quelque pas dans un élan de compassion incompréhensible. Aussi, une tête presque oubliée du paysage français faisait également son retour au même moment, Nicolas Sarkozy. Au coude-à-coude avec Benjamin Netanyahu, ne laissant présager rien de bon pour la politique française…

Février

S’en suit un mois de février tout aussi chargé avec l’avancée de DAESH sur le continent africain. Nos pensées s’en sont allées pour les deux journalistes japonais tués en Syrie par cette même organisation. Ainsi que tous les innocents qui meurent impunément sans la moindre réaction de la communauté internationale.

Au Yémen, les houthis, miliciens chiites, se sont emparés du pouvoir en instaurant, contre la volonté de la communauté internationale, un Comité révolutionnaire chargé de la transition avec à sa tête Mohammed Ali al-Houthi.

Autre fait de ce mois de février, une fusillade près de l’université de Chapel Hill en Caroline du Nord aux États-Unis faisant trois morts. Deah Barakat, Yusor et Razan Mohammad Abu Salha, laissant la communauté musulmane dans un énième deuil.

Mars

Jamais deux sans trois, les actes fous ont perduré ! En Tunisie, le 18 mars, personne n’oubliera l’attentat près du musée Bardo causant la mort de 24 personnes.

Sans oublier le quatrième anniversaire de la révolution syrienne qui a débuté en Mars 2011 faisant augmenter le nombre de victimes et le nombre de réfugiés.

Avril

La rencontre historique entre les présidents Barak Obama et Raul Castro, a été une première depuis 1956. Rappelons que les deux états, Etats-Unis et Cuba, sont ennemis depuis 56 ans. Cette rencontre n’est que le début des discussions diplomatiques. Ces deux pays sont, a priori, prêts à enterrer la hache de guerre.

À la fin de ce mois, des émeutes ont éclaté à Baltimore aux États-Unis après la mort de Freddie Gray. Une guérilla violente a commencé entre la communauté afro-américaine et les policiers.

Le même jour, à l’autre bout du monde, a eu lieu un séisme de magnitude 7,8 sur l’échelle de Richter frappant le Népal ainsi qu’une partie du Tibet, de la Chine et de l’Inde, causant la mort de plus de 5 000 personnes.

Mai

Le printemps pointe le bout de son nez, un peu tardivement, avec l’ouverture de l’exposition universelle à Milan, en Italie le 1er mai 2015. 30 millions de touristes sont venus visiter les stands des 145 pays ayant fait honneur de leur présence autour du thème : « Nourrir la planète, énergie pour la vie ».

Ce mois a aussi été marqué par l’annonce de la condamnation à mort, le 16 mai, du président élu démocratiquement, Mohamed Morsi. Depuis le dossier du président destitué n’est toujours pas clos. Il s’agit  d’une « Parodie de justice » pour Amnesty international. Cette condamnation a beaucoup embarrassé les alliés de l’Egypte.

Juin

Ce mois a été marqué par le début du Ramadan et son éternel débat vision ou calcul ? Il n’en restera pas moins que 99% des musulmans du monde ont débuté le jeûne le même jour, un miracle qui nous l’espérons, se reproduira !

Sur le plan international, le bilan économique tombe ce mois-ci. Les Chinois sont heureux, car ils deviennent de plus en plus riches avec leurs 194 milliardaires répertoriés. Tandis que les Grecs s’endettent et sont en voie d’exclusion de la zone euro.

Les débats en Europe ont divisé la communauté en deux au sujet de la politique d’accueil des migrants. La Hongrie et la Serbie ont durci leurs actes en construisant des murs pour empêcher l’afflux des migrants. L’Allemagne et la France ont concédé à faire entrer de manière restrictive des réfugiés sur leur territoire. Depuis janvier 2015 ce sont 60 000 personnes réfugiées qui sont arrêtées à la frontière.

Juillet / Août

La Grèce, dans l’impasse du fait de sa dette colossale, accepte en échange de son allègement quelques réformes européennes. Un pas en arrière pour le Premier ministre Aléxis Tsipras qui ne voulait pas céder à la politique européenne au détriment de ses engagements révolutionnaires.

De son côté, l’organisation DAESH continue d’émouvoir l’occident avec la destruction de site archéologique de Palmyre, à défaut de s’émouvoir pour le peuple syrien.

Septembre

Une grue tombe sur les pèlerins à la Mecque qui a provoqué une effroyable bousculade et a fait plus de 2 000 morts en cette fin de mois. Une annonce qui fait froid dans le dos, d’autant plus que les raisons invoquées par le gouvernement saoudien n’ont pas été précises.

De son côté, la Russie a entamé le 30 septembre des frappes aériennes en Syrie en soutien au régime barbare de Bashar el Assad, faisant état de mort de milliers de civils dont des femmes et des enfants. Des frappes aériennes qui continuent encore en 2016.

Octobre

Nadiya Jamir Hussain est la grande gagnante de la session 2015 de Great British Bake Off. L’équivalent du Meilleur Pâtissier en France. Une victoire qui a ému tant les britanniques de confession musulmane, que les musulmanes par dela la Manche.

C’est le début d’une troisième intifada en Palestine et sur les territoires occupés, avec une jeunesse palestinienne remontée contre l’occupation israélienne. Un automne sanglant pour le Proche et Moyen-Orient face à une communauté internationale sourde à la détresse des peuples ciblés. L’intifada perdure toujours, noyée dans les autres guerres des pays arabes voisins.

Novembre

Début du mois avec la victoire de Justin Trudeau qui devient Premier ministre au Canada. Un homme qui a su faire parler de lui du fait sa politique humaniste. En faisant en fortifiant l’union entre le peuple canadien et la communauté musulmane avec notamment l’accueil des réfugiés syriens.

S’en suit des élections birmanes. Le parti politique d’Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, est officiellement majoritaire aux élections législatives. Aung San Suu Kyi appelle à la réconciliation nationale. Nous espérons que les Rohingyas bénéficient de ses plans.

Ce mois a été marqué par deux attentats au Liban et en France. La France a fait face une nouvelle fois à un deuil international suite à l’attentat du Bataclan et Stade de France. Les conséquences ont été immédiates. Le gouvernement a mis en place l’État d’urgence qui s’est traduit par de nombreuses perquisitions, parfois violentes, et des assignations à domicile.

Décembre

La cop 21 qui a eu lieu du 30 novembre au 12 décembre s’est terminé sur un accord historique. 195 pays ont dit « oui » à l’accord sur le réchauffement climatique. La cop 22 qui se déroulera l’année prochaine à Marrakech nous dira si le bilan précédent est positif ou non.

Enfin ce dernier mois de l’année a été marqué par la détention de notre frère Moussa, humanitaire de l’ONG Barakacity au Bangladesh. La Oumma s’est mobilisée très fortement pour sa libération (une pétition dédiée a répertorié plus de 430 000 signatures). Cet emprisonnement de notre compatriote doit nous faire rappeler les conditions de nos frères en Birmanie et dans les pays frontaliers. Cause pour laquelle Moussa paye de sa liberté.

2016 est l’année des enjeux sur le plan politique et social. Une négociation de paix en Syrie ou la libération de Moussa ? Soyons une Oumma soudée et ouvertement rassemblée contre l’injustice.

Laissez un commentaire !