Depuis quelques années maintenant, Akhawate Business, se fait connaitre auprès des femmes musulmanes du fait de leur volonté d’assister les créatrices d’entreprise. Alors pour en savoir plus, nous avons interviewé Louiza, co-fondatrice de Akhawate Business.

Quand Akhawate Business a été créé et pourquoi ?

Akhawate Business a été crée en 2011 en tant qu’association de fait. D’ailleurs, en 2011, c’était le début de l’entrepreneuriat féminin musulman. On voyait de plus en plus de femmes créer leur entreprise, surtout à travers facebook. Au début, les créations étaient très amateurs, aujourd’hui ça ne l’est plus. Les entreprises se sont beaucoup professionnalisées notamment par le biais des moyens et du changement de statut juridique. C’est pourquoi Akhawate Business a été créé. On a senti la nécessité d’aider ces femmes à se professionnaliser et à se regrouper pour être plus fortes ensemble, et bénéficier des conseils des unes des autres. Puis en 2015, Akhawate Business est devenu une association 1901.

Qui se cache derrière le “nous” ? Êtes-vous plusieurs à avoir fondé Akhawate Business ?

Il y a Emmanuelle qui est la fondatrice de Akhawate Business et qui a créé la page facebook. Puis je l’ai très vite rejoint, à l’époque j’étais d’ailleurs entrepreneuse. Donc j’étais des deux côtés, je voulais autant aider ces femmes, que l’on s’aide et que l’on m’aide également. C’est donc tout naturellement qu’Emmanuelle et moi avons uni nos forces et nos intérêts pour pouvoir mettre en place un blog en 2012, afin de pouvoir donner des conseils concrets à ces femmes, et puis mettre en place des actions plus concrètes par la suite. En 2015, on est passé de 2 à 4 personnes sur l’assocation, sachant que Emmanuelle s’est retirée de l’association pour un changement professionnelle. C’est donc 3 nouvelles personnes qui ont intégré l’association apportant son lot de possibilités du fait d’être plusieurs.

Akhawate Business dans la vie de tous les jours, c’est quoi ?

Il y a l’accompagnement des porteuses de projet qui consiste à faire du suivi, à trouver des coachs pour superviser les projets des porteuses de projet et les conseiller, à organiser chaque mois une web-conférence sur un thème qu’elles choisissent avec l’intervention de professionnels du domaine (communication, juridique…). C’est aussi un blog à animer, en publiant au moins 2 articles par semaine sur des sujets en accord avec les attentes de notre lectorat qui sont des femmes actives et entrepreneuses. Et puis, l’animation selon les événements comme l’organisation de nos networkings, le présent concours des entrepreneuses

Comment se passe l’accompagnement des porteuses de projet ?

Elles commencent par nous contacter par mail en nous disant qu’elles souhaitent intégrer notre association. De notre côté, nous répondons avec un dossier qui détaille toute l’offre que nous proposons. Puis lorsqu’elle accepte, elles ont un audit via un dossier à remplir afin de nous permettre d’identifier leurs besoins pour mieux les orienter ensuite. En fonction du résultat de l’audit, nous les orientons vers 1 ou 2 coachs qui vont approfondir et leur faire des recommandations, ça permet d’ajouter un regard expert en plus du nôtre. Et puis, il y a le suivi où elles ont une formation 1 fois par mois via les web-conférences. En général on s’arrange aussi pour leur donner du travail en rapport avec l’activité de leur entreprise, comme écrire la mission d’entreprise, ou déterminer 3 objectifs par mois à atteindre. Et puis, elles ont le groupe facebook spécifique aux porteuses de projet où elles peuvent quotidiennement recourir à nous, ou autres adhérentes pour échanger.

Comment avez-vous eu l’idée de créer le concours des entrepreneuses musulmanes ?

Enfin de compte, je pense que ça s’est fait naturellement, car l’objectif principal du concours est de montrer qu’il y a des femmes actives talentueuses et musulmanes qui font parmi  de cette société par le biais de la promotion positive au sein de la communauté, mais aussi en dehors.

Est-ce que le concours a toujours eu la forme qu’on lui connaît actuellement ?

Il y a eu des évolutions. Par exemple la 1ère année, en 2013, il n’y avait pas de sponsors. Les lauréates ne gagnaient rien en dehors de la visibilité sur notre réseau. La 2ème année nous avons eu recours à des sponsors qui ont offert des lots en nature aux lauréats au cours d’une session de fin. À la 3ème édition, on a ajouté les podcasts, un jury de 7 professionnels et une remise des prix physique à Paris. Et pour cette 4ème édition, on va faire une vraie remise des prix où les sponsors viendront remettre leur prix aux gagnantes.

Qu’attendez-vous des candidatures ?

Que les entreprises soient bien présentées, et qu’elles soient portées par des âmes d’entrepreneuses. L’entreprise ou le projet démarré, doit donc être bien réfléchi, viable et réaliste. La stratégie commerciale doit être en place, l’activité doit être cohérente avec le marché, et faire la proposition d’une offre nouvelle.

Recevez-vous beaucoup de candidatures ? Et de quel type ?

Le nombre s’accroît avec le temps, car d’une part il y a plus de femmes qui créent des entreprises, et d’autre part, le concours commence à se faire connaitre et attendre. Pour donner une idée, l’année dernière on a eu plus de 30 dossiers.

Pour ce qui est des domaines, c’est très large et diversifié. Il y a autant le profil de la psychologue, que de la coach sportive, de l’entreprise de prêt à porter, le culinaire, la créatrice de bijoux, le salon d’esthétique, le cabinet d’expert comptable…

Alors si vous êtes une femme, que vous êtes actives, talentueuses, et entrepreneuses, Akhawate Business est le réseau que vous devez avoir dans votre carnet d’adresses ! Et puis, si vous souhaitez participer au concours des entrepreneuses, prenez connaissance des 7 bonnes raisons d’y participer ici !

Laissez un commentaire !