Prier 5 fois par jour réduirait de 50% le risque de souffrir de la maladie d’Alzheimer, selon une étude faite en Palestine occupée, en collaboration avec les Etats-Unis. La lecture régulière du Coran, son apprentissage et sa récitation, permettent de stimuler activement la mémoire. Le jeûne fait aussi partie de l’équipe de défense.

« Nous avons constaté, dix ans après le début de l’étude, que les femmes pratiquantes du premier groupe (celles qui priaient cinq fois par jour) avaient 50 % de risque en moins de développer des problèmes de mémoire, ou la maladie d’Alzheimer, que les femmes du deuxième groupe »

Prière vs Alzheimer

Prier est un acte de foi, mais également un acte thérapeutique. La prière constitue un antidote très efficace qui permettrait de réduire de moitié les risques de contracter la maladie d’Alzheimer. Ou d’être victime de pertes de mémoire et de démence «légère».

L’étude, lancée en 2003 auprès d’un échantillon de 892 personnes Arabes âgées de plus de 65 ans, a été présentée lors d’un colloque sur la maladie d’Alzheimer en Palestine occupée. Le Pr. de l’université de Tel Aviv stipule : « Dans l’échantillon choisi, 60 % des femmes priaient cinq fois par jour, comme le veut la religion musulmane, tandis que 40 % ne priaient que de façon irrégulière […] Nous avons constaté, dix ans après le début de l’étude, que les femmes pratiquantes du premier groupe (celles qui priaient cinq fois par jour) avaient 50 % de risque en moins de développer des problèmes de mémoire, ou la maladie d’Alzheimer, que les femmes du deuxième groupe ».

comparaison cerveau normal et atteint de Alzheimer

La prière, selon cette étude, a également une influence deux fois plus importante que l’éducation (au sens scolaire) pour protéger les femmes contre cette dégénérescence cérébrale. « La prière est un acte qui nécessite un investissement de la pensée. C’est sans doute l’activité intellectuelle liée à la prière qui pourrait constituer un facteur de protection ralentissant le développement de la maladie d’Alzheimer » a ajouté le Professeur.

Les tests n’ont pas été effectués sur les hommes dans la mesure où le pourcentage de ceux qui ne priaient pas n’était que de 10 %. Un taux insuffisant d’un point de vue statistique pour aboutir à des conclusions fiables. L’enquête a également permis de confirmer que la probabilité de souffrir de la maladie d’Alzheimer est deux fois plus importante chez les femmes que chez les hommes.

La médecine prophétique pour soutenir le cerveau

Les bienfaits de la cannelle

La cannelle est connue dans la médecine prophétique pour ses nombreuses vertus associée au miel notamment. Un Professeur de l’université de Tel-Aviv, a récemment réussi à isoler une substance extraite de la cannelle qui freinerait le développement de la maladie d’Alzheimer.

« L’avantage évident est que la cannelle n’est pas un médicament, mais un produit naturel n’ayant aucun effet secondaire » a affirmé le Pr. Des expérimentations ont été entreprises sur des souris. Toutefois, pour le moment, il n’a pas encore été possible de produire à large échelle la molécule aux vertus curatives.

Le jeûne

Dans “The Guardian”, l’article : “Fasting for regular periods could help protect the brain against degenerative illnesses, according to US scientists” (“Jeûner régulièrement pourrait aider à protéger le cerveau contre les maladies dégénératives, selon les scientifiques Américains”) donne la couleur. Ces derniers pensent que le jeûne peut avoir des effets bénéfiques contre certaines maladies du cerveau, telles qu’Alzheimer et Parkinson. Cet article nous fait évidemment penser à la sunna qui consiste à jeûne le lundi et le jeudi chaque semaine ou presque.

La spiritualité au service de la santé

Ces conclusions ne sont pas les premières à établir un lien entre pratiques religieuses et spirituelles, et la santé. En 2005, des recherches effectuées en Palestine occupée avaient permis de constater que les activités spirituelles ont tendance à ralentir le processus de dépendance provoqué par la maladie d’Alzheimer. Cependant, les stratégies de prévention basées sur la pratique d’activités intellectuelles, sur le lien social et l’exercice physique ne doivent pas être négligées.

Pour tout musulman, l’islam est en soi un remède contre tous les maux. Derrière chaque pratique se cache un bienfait. Alors à vos marques, priez, jeûnez !

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.