Calendrier lunaire, attention au suivisme aveugle

Par Ayah

Publié le 24 octobre 2015
Rubrique : Les essentiels | Ramadan

Chaque année, c’est la même histoire. Le calendrier lunaire divise. Personne n’arrive à se mettre d’accord sur les dates du ramadan, du Aïd, de Achoura…. Incroyable, mais vrai !

Erreur de calcul

À l’occasion de Achoura 2015, nous avons encore eu droit à une divergence sur la date. Une divergence causée par l’éternel débat, à savoir calcul astronomique ou vision lunaire.

En effet, cette fois le CFCM (Conseil Francais du Culte Musulman) et l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) ont annoncé Achoura en date du 23/10/2015 en se basant sur les dires de l’Arabie Saoudite qui avait déterminé le début du mois de Muharram par le biais du calcul. Puis, finalement, l’Arabie Saoudite a reconnu s’être trompée puisque la vision lunaire ne correspondait pas à la date prévue via le calcul. Le CFCM a donc annoncé, qu’ils se sont trompés également. Mais l’UOIF a maintenu sa décision basée sur le calcul. (source : saphirnews)

“[31] Revenez donc repentants vers le Seigneur. Craignez-le et observez la salat. Ne soyez pas du nombre des idolâtres ; [32] de ceux qui ont fait éclater leur religion en sectes différentes, en sorte que chaque secte se mit à se prévaloir de sa doctrine” Sourate 30 Ar-Rum (Les Byzantins) ; Versets 31 et 32.

Calcul astronomique vs Vision lunaire

Depuis quelques années maintenant, le calcul astronomique est devenu la grande mode au sein de la communauté musulmane. Apprécié pour son côté pratique, il permet de s’organiser. Notamment pour planifier ses vacances à l’avance. Pourtant, bien que pratique, cette manière de faire n’est pas à la portée de tous. Obligeant donc la masse à suivre aveuglement l’annonce des dates.

De l’autre côté, il y a la vision lunaire, recommandée par le Prophète saws. Elle est la manière la plus sûre et la plus simple, puisque à la portée d’absolument tout le monde en mesure de lever les yeux au ciel et de l’observer. Le mois lunaire durant 29 ou 30 jours, si la lune n’a pas été observée le 29ème jour du mois, alors elle le sera forcément le 30ème jour. Le mois lunaire débute donc à partir du moment où le premier croissant de lune a été aperçu. Le premier croissant de lune est précédé d’une nuit sans lune, ou appelé aussi “nouvelle lune”.

Le Prophète saws a dit (à propos du ramadan) : “Ne commencez pas le jeûne et ne l’arrêtez pas avant d’avoir vu le croissant de lune. Si la lune n’est pas visible (cachée par des nuages), alors complétez à 30 jours” rapporté par Abdullah ibn Abbas

La sunna recommandée par le Prophète saws

Il est demandé à tout musulman qui croit en Dieu, au Prophète saws, et au jugement dernier, de suivre les prescriptions du messager de Dieu saws, petites ou grandes, pour assurer son salut. La vision lunaire est l’une d’entre elles qu’il faut à tout prix respecter au risque d’induire toute la communauté dans l’erreur, et créer de grandes discordes parmi nous.

Cette manière de faire est simple et sûre. De plus, elle est une preuve de foi en Dieu swt, car nous nous en remettons à lui et attendons son décret. C’est aussi un geste symbolique, puisque, en regardant le ciel, nous questionnons Allah swt. Ce geste représente deux des principes les plus importants de l’islam à savoir la patience et la confiance absolue en Dieu.

Les nouvelles pratiques dénotent donc d’une certaine forme d’arrogance et d’ingratitude propre à l’homme. Arrogance décrite maintes fois dans le coran, et mérite d’être méditée. Quand l’humain sent qu’il a du pouvoir, alors il délaisse Dieu. C’est exactement ce que l’on retrouve dans le calcul astronomique. Aujourd’hui, nous remarquons une dérive qui consiste à abandonner l’observation du ciel, puisqu’un calcul suffit. Cela transforme, de façon très vicieuse, des événements importants en jours très banals. À l’instar des jours de fête occidentaux.

“[67] À chaque communauté nous avons institué un ensemble de rites qu’elle doit observer. Qu’ils cessent donc de discuter avec toi l’ordre reçu ! Implore plutôt ton Seigneur, car tu es assurément dans le droit chemin. [68] S’ils s’obstinent dans leur polémique, dis-leur : “Dieu sait parfaitement ce que vous faites. [69] Il tranchera, au jour du jugement dernier, vos différends”” Sourate 22 Al-Hajj (Le Pèlerinage) ; Versets 67 à 69.

Que pouvons-nous faire ?

Il est de notre devoir, en tant que musulman, de constamment remettre en question, pour éviter de suivre aveuglement. Que ce soit au sujet de l’annonce des dates, mais aussi de manière plus générale.

Pour le calendrier lunaire, l’idéal serait d’abord de faire savoir aux autorités religieuses, que la sunna prime sur le reste. Au final, il n’y a rien de compliquer à lever les yeux au ciel et l’observer. Surtout qu’aujourd’hui, nous possédons la technologie qui offre une meilleure visibilité du ciel. Cela éviterait d’induire en erreur toute une communauté. Et par conséquent, créer des divergences en son sein.

Cela éviterait également de rendre leur autorité obsolète au regard de la oumma. De ce fait, le calcul astronomique, doit uniquement servir à déterminer la période au cours de laquelle aura lieu tel ou tel événement, pour ensuite préciser avec la vision lunaire. Mais aucun cas, à annoncer une date officielle avant d’avoir vu le croissant de lune.

Par ailleurs, il existe une humble organisation au service des musulmans, nommée OLFM (observatoire Lunaire des Musulmans de France). Il serait de bon ton d’encourager leur démarche de manière à leur permettre de travailler avec les autorités religieuses françaises. Ils font durer la sunna qui consiste à regarder le ciel. Permettrait ainsi d’avoir une information correcte.

“[66] Le jour où leurs visages seront tournés et retournés dans le feu, ils s’écrieront : “Quel regret de n’avoir pas obéi à Dieu et de n’avoir pas obéi au Prophète !” [67] Et ils ajouteront : “Seigneur ! Nous obéissions à nos chefs et à nos dignitaires, et ce sont eux qui nous ont détournés du droit chemin. [68] Seigneur ! Inflige-leur le double de notre châtiment, et que leur malédiction ne connaisse jamais de fin !”  Sourate 33 Al-Ahzab (les Coalisés) ; versets 66 à 68

En espérant que cet article réveillera des consciences. Et que les autorités religieuses se remettront en question concernant leurs responsabilités envers la communauté musulmane. Nous devons être conscients, et garder à l’esprit, qu’il s’agit d’actes d’adoration, et que la finalité est le jugement dernier. Il ne s’agit pas d’un jeu que l’on peut prendre à la légère. Notre vie en dépend réellement …

Rejoignez-nous sur les réseaux !

Les dernières news !

Oh my hair ! Les trucs pour de beaux cheveux !

Oh my hair ! Les trucs pour de beaux cheveux !

S'il y a bien un problème universel chez nous les filles en dehors des boutons, du poids, de la peau, des sourcils, de la cellulite, des ongles, de l'épilation, des cernes, du teint, de la taille. Ce sont les cheveux ! Oui, on rêve toutes de beaux cheveux de...

Dans la même catégorie : 

0 commentaires

Laissez un commentaire !

Pin It on Pinterest

Share This