Pendant que de l’autre côté de la manche, les femmes voilées peuvent participer à des émissions à forte audience. Et même remporté le 1er prix avec fair-play. En France, c’est une toute autre histoire …

Une femme voilée dans le “Meilleur pâtissier”, ou pas !

Une blogueuse culinaire (Les délices de Oumi) portant le voile a décidé de participer au casting du “Meilleur Pâtissier”, et a été recalée pour une raison quelque peu incompréhensible. Après sélection de sa candidature, elle a apporté des réalisations pour le casting comme demandé : une pièce montée et une tarte gourmande. Malgré ses appréhensions dues au climat actuel en France, elle a reçu un accueil chaleureux. Puis, à peine avait-elle quitté les lieux qu’elle recevait déjà un appel des casteurs la complimentant tant ses réalisations étaient délicieuses.

Au cours de ce même appel, la personne lui a demandé s’il était possible de porter le voile autrement. À savoir découvrir son cou et porter des couleurs. La blogueuse a répondu qu’elle était d’accord pour porter des couleurs, mais pas pour le reste. Elle demande donc si le voile pose problème. On l’informe que non, au contraire, cela pouvait même être un profil atypique. Quelques semaines plus tard, elle reçoit un appel l’informant qu’elle n’a pas été retenue. Lorsque la candidate a demandé le motif, elle a reçu cette réponse : “Elle n’avait pas du tout le niveau”. Comme la blogueuse le dit sur son compte instagram : “wahou, le dialogue a bien changé depuis l’autre fois… Bien que je conçois que je suis loin d’être la meilleure, mais “pas du tout le niveau” oh purée la claque”.

“Liberté, égalité, fraternité” la blague !

Un fait qui nous met face à une réalité bien triste. La victoire en 2015 de Nadiya Jamir Hussein dans la version anglaise de l’émission, qui a par la suite été choisie par la reine d’Angleterre pour lui confectionner son gâteau d’anniversaire. Et qui a aussi publié un livre de recettes, et qui aujourd’hui tient une chronique dans The Times, est clairement un schéma qu’on ne verra pas se reproduire en France de si tôt. Un choix bien dommage de la part de la chaîne de télévision M6 qui aurait pu gagner un nouveau public fidèle.

Toutefois, les effets de ce type de discrimination vont bien au-delà d’un simple casting pour une émission. Il s’agit d’empêcher la femme musulmane de faire partie du paysage social de la France. Ces actes de discriminations, clairement à l’opposé de la devise française devenue difficile à digérer pour les musulmanes, créent l’exclusion sociale.

En France, les femmes musulmanes voilées, sauf rare exception, n’ont pas le droit de travailler. Elles ne peuvent pas participer à certaines activités. Elles n’ont pas le droit d’aller au lycée. Peut-être que bientôt, elles n’auront officiellement plus le droit d’aller à l’université. Et pour couronner le tout, elles n’ont pas le droit de participer à une émission telle que le “Meilleur pâtissier” montrant ainsi leur humanité égale à celle de leur concitoyen. La femme musulmane pourtant le foulard serait-elle une femme différente des autres ? N’a-t-elle pas elle aussi des talents, des capacités et des loisirs ?

Un fait parmi tant d’autres qui prouve que ce n’est pas les femmes portant le hijab qui ne veulent pas s’intégrer. Mais que c’est bien la France qui barre le chemin de leur épanouissement et de leur intégration. Qui est le plus communautaire ?

Laissez un commentaire !