La Oumma regorge de trésors. Parmi eux, la formation intensive de cinéma organisée par les Mokhtar. Une formation dans le but d’offrir les éléments clés du métier de réalisateur. Voici donc 6 raisons de s’inscrire à la formation !

1. C’est bien plus qu’une formation technique

En effet, il ne s’agit pas seulement d’apprendre à utiliser une caméra et des logiciels de montage. La formation des Mokhtar va plus loin en initiant à l’art du cinéma, dont l’aspect technique n’est que la finalité.

2. Apprendre l’art du cinéma

Le cinéma est un moyen de communication très puissant. C’est pourquoi, il s’agit d’apprendre, en plus des éléments techniques, tout ce qui touche à la réflexion : l’idée, la vision, le point de vue, l’image, le message, la narration …

3. Des intervenants de qualité

Ce sont 5 professionnels du milieu qui partagent leurs savoirs et leurs expériences dans ce qui fait leur spécificité. Parmi eux, Oubayda Mahfoud qui a marqué les esprits de nombreux participants tant ses enseignements sont riches et intéressants. Découvrez son interview sur le site du réalisateur Mehdi Ouldsaad.

4. Réinventer les codes du cinéma

L’un des objectifs du festival des Mokhtar est de promouvoir le cinéma musulman. Cette formation est donc un moyen de sensibiliser les participants sur l’importance d’investir le champ de l’audiovisuel avec de nouvelles questions. Ainsi que d’interroger les modèles existants.

5. Être cinéaste ne s’improvise pas

“Être cinéaste, c’est savoir regarder, analyser et critiquer les images qui nous entourent. Puis apporter un autre regard. La technique vient après. Et d’ailleurs, beaucoup de grands cinéastes ne savent pas nécessairement utiliser une caméra. Et encore moins un logiciel de montage. Mais ils en connaissent profondément les enjeux …” Mokhtar Film Festival.

6. Se préparer pour le festival des Mokhtar

Il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit aussi d’un très bon moyen de se préparer pour le festival dont la thématique varie chaque année. Cette formation d’une semaine est donc l’occasion de savoir comment traiter au mieux la thématique.

Êtes-vous le ou la prochain(e) Spielberg, Tarantino, ou encore Luc Besson version musulmane ?  Plus d’informations sur leur site.

Laissez un commentaire !