Magazine lifestyle et spiritualité des femmes musulmanes !

Français musulmans, et si on allait voter ?

Par RZ

Publié le 12 mars 2014
Rubrique : Savoir-vivre

Les élections sont l’occasion pour les Français de faire entendre leurs voix. Même si ce n’est pas toujours l’impression que l’on a. Alors, pourquoi aller voter ? Qu’est-ce que cela pourrait changer dans notre quotidien ? En tant que citoyens français musulmans, a-t-on une responsabilité ?

Quel intérêt d’aller voter ?

L’abstention est l’une des grandes caractéristiques de la communauté française musulmane concernant la participation politique. Très généralement par désintérêt. Ou encore, à cause d’arguments prétendument religieux.

La majorité des citoyens musulmans français ne votent pas. Ce qui a pour conséquence des flots de lois discriminatoires vis-à-vis des musulmans, notamment des musulmanes. Et des propos islamophobes de la part d’hommes politiques. Comment voudrait-on que la communauté musulmane se protège et protège ses droits si elle ne participe pas à la démocratie ? Si elle ne va pas voter pour donner son choix ? Si elle n’utilise pas sa voix et n’a pas de poids ?

Surtout dans le contexte politique, économique et social actuel. Contexte tout à fait propice aux dérives, à la discrimination, à la “xénophobie” ou à la peur de la différence. Et donc à l’instrumentalisation de ces peurs.

Le nombre fait la force

Un exemple concret revient très souvent quand il s’agit de faire entendre sa voix. Celui de la communauté homosexuelle qui a pu se faire entendre et parvenir à faire valoir ce qu’ils estiment être leur droit. En juin 2011, lors de la Gay Pride à Paris, les manifestants scandaient « En 2011, je marche. En 2012, je vote. En 2013, je me marie ». Par la force du nombre et de leur mobilisation, ils ont réussi à s’imposer. Comme le fait remarquer Hassan Iquioussen dans l’une de ses vidéos sur les élections municipales de 2014, il y aurait selon l’Insee 200 000 homosexuels en France. Et selon l’INED, environ 4 millions de musulmans en France ! Les chiffres parlent d’eux-mêmes.

C’est à s’arracher les cheveux ! Cette année, beaucoup de personnalités musulmanes françaises ont fait campagne pour ces élections. C’est le cas de Hassan Iquouissen, ou encore Ennasri Nabil. Un diplômé en science politique très actif au sein de la communauté, qui n’a cessé de rabâcher sur son profil Facebook de s’inscrire sur les listes électorales avant le 31 janvier ! Marwan Muhammad, et encore beaucoup d’autres personnalités ou organisation comme le collectif citoyen “On ne marche plus, on vote” appellent aussi les musulmans à s’exprimer lors élections municipales.

musulmans français élection vote France politique

Il s’agit de pouvoir défendre les intérêts et les droits des musulmans. Mais aussi de rechercher l’intérêt de tous. En ce qui concerne les élections municipales, pour comprendre les enjeux, il faudrait se tourner vers la fonction et les pouvoirs du Conseil municipal et du maire. Le Conseil municipal gère les affaires de la commune. Leur rôle a une relation directe avec notre vie quotidienne, et concerne aussi le développement de la commune.

Intérêts des éléctions municipales

Plus que les éléctions présidentielle, ces éléctions impactent directement le quotidien des citoyens. Le maire et le Conseil municipal préparent et votent le budget, fixent le taux d’imposition locale, créent ou suppriment des emplois des agents communaux, accordent des subventions ou non, ont la charge de tout ce qui concerne la voie publique, comme le stationnement, ainsi que ce qui concerne les écoles et les maternelles (donc tout ce qui concerne l’éducation de nos enfants), les routes communales, les jardins, les piscines (horaires pour les femmes par exemple), etc.

Le maire octroi lui-même s’il le veut les permis de construire (d’une mosquée par exemple), et est à la charge de la sécurité et la salubrité publique.

Si les musulmans ne vont pas voter, les conseils municipaux et les maires des communes n’auront que faire des besoins de la communauté. Et, au contraire, ils joueront au jeu politicien et essaieront de conquérir un électorat “xénophobe”, de plus en plus nombreux en ces temps de crises. Il faut bien un bouc émissaire. Comme le dit si bien Marwan Muhammad, nous ne serons alors qu’un “paillasson électoral”.

Prendre part à la politique

La communauté musulmane devrait pouvoir fournir plus de personnes qui iront vers d’autres formes d’engagement politique comme se présenter à une élection ou travailler pour un parti politique. Et ceci dans le but de l’intérêt général, et afin de protéger nos droits.

Rappelons notamment qu’on ne change pas de Conseil municipal tous les jours, et que cela se fait tous les 6 ans. Donc 6 ans avec un même maire, et un même conseil. Et ce n’est qu’une fois tous les 6 ans qu’on nous donne la parole. Autant en profiter et faire part de nos demandes aux élus.

La situation dans laquelle se trouvent les citoyens français musulmans actuellement est en partie de leur propre faute. Et plus particulièrement de l’inertie de sa majorité, qui critiquent beaucoup, mais n’agissent que très peu.

Election vs religion

Lorsqu’on parle élection avec certains musulmans, beaucoup débattent sur la question du halal ou haram des élections. Il est néanmoins important de savoir que le Conseil Européen de la Fatwa et de la Recherche qui comportent des savants européens de renommés, et qui connaissent pertinemment les conditions de vie en Europe a donné son avis juridique sur la question. Il est clair qu’il est dans l’intérêt de la communauté de voter. Et le fait de ne pas voter, et de ne pas avoir voté a été préjudiciable à la communauté musulmane française.

Si notre situation se dégrade encore et que le taux d’abstention des musulmans est encore fort, nous ne pourrons que blâmer notre communauté. Il est de notre responsabilité d’agir afin d’améliorer notre situation. Voter est l’un des moyens dont nous disposons pour faire avancer les choses !

Rejoignez-nous sur les réseaux !

Les dernières news !

6 trucs à savoir et appliquer pour de beaux cheveux !

6 trucs à savoir et appliquer pour de beaux cheveux !

S'il y a bien un problème universel chez nous les filles en dehors des boutons, du poids, de la peau, des sourcils, de la cellulite, des ongles, de l'épilation, des cernes, du teint, de la taille. Ce sont les cheveux ! Oui, on rêve toutes de beaux cheveux de...

Dans la même catégorie : 

0 commentaires

Laissez un commentaire !