Heaven strategy, témoignage d’une entrepreneuse musulmane

Par Loubna Ben

Publié le 30 mars 2015
Rubrique : Amélioration

Tous les jours, nous partons à la recherche du nouveau qui animera nos sujets de conversation. Cette fois, notre découverte ne nous pas seulement permis de converser. Elle nous a appris que lorsque l’on tient à un rêve, on le réalise ! Au lieu de déprimer dans son coin. Ce joli coin fataliste et pessimiste qui nous empêche d’ouvrir notre esprit eHeaven Strategy agence marketing communication Lynda Ayadit d’aller de l’avant. Voici le portrait de la créatrice de Heaven Strategy !

Heaven Strategy, la création d’une femme musulmane

Lynda Ayadi, voici ce qui nous a inspiré ce petit discours optimiste. Fondatrice de Heaven Strategy, une agence de stratégie en communication. Elle illustre la réussite d’une femme musulmane dans le milieu élitiste qu’est la communication. Longtemps active dans le domaine juridique, à l’âge de 35 ans elle décide de se lancer dans l’entrepreneuriat. Elle décide alors de créer Heaven Strategy. S’imposer dans le domaine entrepreneurial quand on est femme et musulmane en France n’est pas chose facile de nos jours. Et pourtant, ce ne sont pas ces étiquettes qui l’ont empêché de réaliser son rêve de diriger sa propre entreprise. Bien au contraire !

L’interview de Lynda Ayadi

Comment vivez-vous, en tant que femme musulmane, cette expérience d’entrepreneuriale ?

Je n’ai pas souvenir que le fait que je sois une femme a eu une grande importance dans ma vie professionnelle. Je dirai même que, lorsque ce critère du genre est pris en compte par autrui, cela a été souvent un avantage à mon égard. En effet, je me souviens que lors d’un grand événement que nous avons organisé en 2011, un des intervenants a absolument cherché à savoir qui avait organisé l’événement. À ma rencontre, la première chose qu’il m’a dite : « Je savais que c’était une femme qui avait organisé cet événement. Vous les femmes, vous avez des capacités organisationnelles très développées »

Votre ressenti sur l’expérience d’une femme musulmane dans la sphère entrepreneuriale ?

Je vis le fait d’être une entrepreneuse musulmane comme un challenge et une épreuve.

Un Challenge ?

Un challenge, car je porte sur moi des signes qui atteste de ma religion (voile, abaya…). De primes abords, ce signe aurait pu être un frein absolu. Mais 9 fois sur 10, quand mes compétences et mon savoir-faire sont mis en avant et sont reconnus, ce frein disparaît. Je ne suis pas frustrée de me présenter voilée à quiconque. Au contraire : c’est ma réponse au malaise français face au voile. Comme un devoir de témoigner au sens noble du terme. Lorsque vous vous présentez à quelqu’un sans complexe, avec assurance et professionnalisme, et avec un grand sourire, les barrières supposées sautent très vite. Il privilégiera le fond à la forme.

Une épreuve ?

Une épreuve, car en tant que musulmane, je me dois d’être correcte dans ma manière d’entreprendre. Et vous comprendrez que cela est indépendant du fait que je sois une femme ou un homme.

Le travail doit être bien fait, on me paie pour ça. Pour moi, cette obligation est renforcée par le fait que je suis musulmane. En effet, par mon travail, je témoigne que je suis une personne qui a des principes, des valeurs et une éthique. Et ceux-là trouvent leur origine dans ce qui m’anime, dans ce qui nourrit mon cœur : ma foi en Dieu.

Je me dois d’être dans ma vie professionnelle comme j’essaie de l’être dans ma vie personnelle : une personne qui craint le Très Haut. Une personne qui ne place sa confiance qu’en le Vivant, et qui a conscience que son rizq (son dû) est déjà écrit. Une personne qui ne se décourage pas, car elle sait que c’est Lui le Tout Puissant.

Un conseil pour les entrepreneuses musulmanes, et celles qui souhaitent se lancer ?

Si j’avais un message à passer aux sœurs, ce serait le suivant : ne pensez pas que votre voile soit un frein pour votre avenir professionnel. Il fait partie de votre identité. On vous accepte telle que vous êtes, comme on accepte les autres tels qu’ils sont.

La question à se poser si vous voulez vous lancer dans l’entrepreneuriat est uniquement celle-ci : avez-vous une âme d’entrepreneur ou pas ? Ce n’est pas le fait de porter le voile ou non, ni le fait que vous soyez une femme ou non, qui fera le succès ou l’échec de votre entreprise ! Ce qui fera son succès ou son échec (ici-bas et dans l’au-delà), c’est votre savoir-faire, vos compétences, vos capacités entrepreneuriales, et la pureté de votre intention. Si vous êtes consciente de votre identité (et je dirai même fière), que vous avez l’âme d’entreprendre, et que vous travaillez vos intentions de telle sorte que votre travail soit une adoration, alors n’hésitez pas à vous lancer. C’est Allah, et Lui seul qui est garant des résultats !

Lynda Ayadi, à travers son parcours montre qu’il est possible de réaliser son projet professionnel. Il suffit de travailler sa motivation, et son professionnalisme. Et bien sûr, avoir une confiance absolue en Allah swt !

Rejoignez-nous sur les réseaux !

Les dernières news !

Oh my hair ! Les trucs pour de beaux cheveux !

Oh my hair ! Les trucs pour de beaux cheveux !

S'il y a bien un problème universel chez nous les filles en dehors des boutons, du poids, de la peau, des sourcils, de la cellulite, des ongles, de l'épilation, des cernes, du teint, de la taille. Ce sont les cheveux ! Oui, on rêve toutes de beaux cheveux de...

Dans la même catégorie : 

0 commentaires

Laissez un commentaire !

Pin It on Pinterest

Share This