Depuis quelques années, l’islam est considéré comme intolérant envers les non-musulmans. Mais qu’en est-il réellement de l’islam accusé de faire la guerre au christianisme et au judaïsme ?

L’islam annoncé dans les textes judaïques et bibliques

L’islam, ultime religion est naît en Arabie. À la suite de deux grandes religions que sont le judaïsme et le christianisme. Celle-ci étant la continuité des précédentes, le dernier Prophète avait été annoncé dans les textes judaïques et bibliques.

C’est ainsi que l’on retrouve souvent dans le coran la notion “d’initiés aux écritures”. Pour faire référence aux théologiens juifs et chrétiens. Ces derniers savaient qu’un dernier Prophète serait envoyé avec un message confirmant les précédents. Et pour cause, comme il est souvent précisé dans le coran, son message confirme la croyance d’Abraham qui était un pur monothéiste, celle de Moïse et de Jésus (ainsi que les autres Prophètes, que la paix soit sur eux).

Une prophétie islamique reconnue par un chrétien

Muhammad saws, avant de devenir Prophète était loin de s’imaginer que son destin était celui de porter le message divin. Puis, vers la quarantaine, il se posait des questions existentielles qui l’ont mené à s’isoler dans la grotte de Hira. Il a reçu sa première révélation en pleine nuit par le biais de l’ange Gabriel. Celui-ci l’a serré avec force en lui demandant de lire alors qu’il était illettré.

Effrayé et paniqué à l’idée que ça puisse être un démon, ou qu’il soit devenu fou, il est aussitôt retourné chez lui auprès de sa femme Khadija (qu’Allah l’agrée). Sa femme l’a calmé et l’a raisonné en lui disant que jamais Dieu n’humilierait une personne aussi respectueuse envers son prochain.

C’est ainsi qu’elle a décidé de l’emmener voir son cousin du nom de Waraqa ibn Nawfal. Son cousin était un prêtre chrétien. Après avoir écouté le Prophète saws, le vieil homme l’a informé que l’apparition qu’il a vu était l’ange Gabriel. L’ange qui avait également été envoyé à Moïse. Il a ajouté qu’il aurait aimé être en forme et en bonne santé pour l’épauler le jour où il sera chassé par les siens (tribu de Qouraysh).

Le Prophète saws n’a pas mis sa parole en doute sous prétexte qu’il n’avait pas la même croyance. Car avant la révélation, le Prophète saws suivait le monothéisme d’Abraham. Au contraire, il l’a cru puisqu’il lui a répondu : “Je serais chassé ?”. Ce à quoi Waraqa ibn Nawfal a répondu  : “Oui. Tous les hommes ayant apporté ce que tu apportes ont été traités avec hostilité”. (hadith rapporté par Al-Bukhari et Muslim, d’après Aïsha).

Pacte de liberté de culte instauré par le Prophète saws

Après avoir était finalement persécutés et chassés de Qouraysh comme l’avait annoncé ce prêtre chrétien, cousin de la femme du Prophète saws ; les musulmans ont été contraints d’émigrer vers Médine. À donc eu lieu l’hégire. Dans cette ville, les musulmans étaient attendus. Ainsi, l’islam a pu s’établir facilement.

Le Prophète saws a mis en place un système basé sur 3 grands principes : rapports de la communauté à Dieu, rapports entre les membres de la communauté, et rapports de la communauté avec les non-musulmans. Pour ce 3ème fondement, le Prophète saws a mis en place des lois de liberté de culte, de coexistence, et de tolérance.

Ainsi, un pacte a été passé entre les musulmans et les juifs de Médine. Ceci dans le but de respecter toutes les lois de coexistence mises en place par le Prophète saws. Se trouvaient des lois de protection du culte, des droits, des biens, et même d’alliance contre l’ennemi en cas de guerre. Les musulmans vivaient donc en paix avec leurs frères juifs, mais aussi chrétiens, tant que les pactes passés n’étaient pas trahis.

Les juifs et les chrétiens dans le coran

L’islam étant donc une religion qui englobe les autres, il est très naturel de retrouver des récits tels que l’histoire de Marie, Jésus, Moïse, ou de croyants sincères. Par exemple, la sourate 18 Al-Kahf (la caverne) que les musulmans lisent tous les vendredis, raconte l’histoire de jeunes chrétiens qui ont subi l’injustice des leurs.

De tous ces récits qui se trouvent dans le coran, les musulmans puisent leur réconfort, lorsqu’ils traversent des épreuves. Et ils trouvent des réponses à leurs questions. Bien sûr, des descriptions ont été données sur les caractéristiques des croyants juifs et chrétiens. La distinction est clairement faite entre les croyants sincères, et les hypocrites.

“Certes, ceux qui ont cru, ceux qui ont adopté le judaïsme, les chrétiens, les sabéens, quiconque parmi eux a cru en Dieu, au jugement dernier et a pratiqué le bien trouvera sa récompense auprès de son Seigneur et ne ressentira ni crainte ni chagrin” Sourate 2 Al-Baqara ; verset 62.

Comme Eva de Vitray, docteur en islamologie convertie à l’islam en 1950, a dit : “De toute façon, l’islam oblige à reconnaître toutes les communautés spirituelles, tous les Prophètes antérieurs. L’islam est le dénominateur commun à toutes les religions. On ne se convertit pas à l’islam. On embrasse une religion qui contient toutes les autres”. La question qui subsiste donc est : “à qui profite le crime ?”. Une chose est sûre, pas aux musulmans …