Si la mort est un rappel du jugement dernier, le lavage mortuaire est une preuve qu’effectivement, c’est à Dieu que nous appartenons, et c’est à lui que nous retournerons. Il s’agit d’un acte d’une très grande valeur, et où les dou3as sont exaucées. Ainsi, c’est une pratique qui doit être connue des croyants, afin de pouvoir prendre en charge le lavage mortuaire des membres de sa famille (du même sexe).

Mise au point sur la prodédure

Du fait des procédures et analyses réalisées suite au décès, le lavage mortuaire s’accomplit généralement dans les hôpitaux. Les brancardiers apportent le corps réfrigéré pour accomplir le lavage mortuaire. Ce qui laisse environ 2h maximum pour effectuer le lavage mortuaire.

Bien que certains outils soient mis à disposition par les hôpitaux, il faut venir équipé pour parer à toute éventualité. Il faut donc avoir : 1 linceul, 1 seau, 1 petit récipient pour verser l’eau (s’il n’y a pas de douchette), tablier et masque jetable, gant latex, plusieurs gants de nettoyage jetables, dissolvant (si la défunte porte du vernis), solution hydraulique, spray javel pour désinfecter la table de lavage, ciseau pour couper les vêtements, un coupe-ongle, camphre, gel sans savon, pansements, coton, mouchoir, un tissu épais pour couvrir le corps, plusieurs grandes serviettes, et une pierre pour le tayammum au cas où.

À noter : le lavage mortuaire de l’homme ou de la femme diffère sur 2 points : la 3awra (du bas du cou jusqu’à mi-tibia, voire chevilles pour les femmes. Du nombril jusqu’aux genoux, voire mi-tibia pour les hommes) et le linceul (5 morceaux pour la femme, 3 pour l’homme).

Se préparer pour accomplir le lavage mortuaire

Il convient de faire ses ablutions pour être en état de pureté. Les petites ablutions, comme les grandes sont permises. Il faut dire : “El salamou 3aleykom” en entrant dans la pièce, car les anges et l’âme de la défunte sont présents. Puis ne plus parler tout le long du lavage sauf pour faire des dou3as (intérieurement) en faveur de la défunte et/ou pour soi-même. Ensuite enfiler son tablier, les gants et le masque. Mettre le camphre à dissoudre dans de l’eau chaude, et désinfecter la table de lavage.

À noter : il faut être au minimum 2 personnes pour pouvoir effectuer les rites tout en maintenant la 3awra couverte du début à la fin du lavage, et pour manipuler le corps plus facilement. Il convient donc de s’organiser avant même d’entamer le lavage afin que chacune ait son rôle. Et que tout se puisse de dérouler dans le plus grand calme et professionnalisme.

Aussi, le corps étant réfrigéré et en état de mort depuis longtemps, il convient de manipuler le corps avec la plus grande délicatesse. Ceci afin d’éviter de casser des os, détacher la peau ou les cheveux. Il convient également de s’excuser le plus souvent possible auprès de la défunte lors des manipulations.

Préparer la défunte

Transférer le corps habillé sur la table de lavage désinfectée. Il convient ensuite de lui retirer tous les bijoux, les pansements, le vernis s’il y a, et lui couper les ongles (acte recommandé si besoin). Ensuite, il faut poser un tissu suffisamment épais et grand pour couvrir la 3awra de la femme du bas du cou jusqu’aux genoux inclus (si plus long meilleur), ainsi que les flancs de son corps.

Une fois la 3awra couverte, il faut couper les vêtements par les deux flancs. Puis une personne tire les vêtements pendant que l’autre maintient le tissu qu icouvre la 3awra. Pour les vêtements qui se trouvent sous le corps, il faut tourner le corps sur un flanc. Pour se faire, il faut poser l’un de ses pieds sur l’autre, puis faire basculer le corps sur le flanc, retirer délicatement les vêtements, et les jeter à la poubelle.

Tout au long du lavage mortuaire, la 3awra doit être maintenue couverte. Tous les actes s’effectuent sans que le regard ne puisse se poser sur les parties du corps couvertes. Il est fondamental de respecter la pudeur des défunts.

Ensuite, il convient selon la sunna, d’appuyer sur le bas du ventre, afin d’extraire du corps les excréments qui risqueraient de souiller le linceul. Toutefois, aujourd’hui le corps étant réfrigéré cet acte est à accomplir de façon symbolique. Versez ensuite de l’eau froide sur le corps pour l’humidifier.

Le premier lavage : les petites ablutions

Il faut commencer par la toilette intime, à accomplir avec la main gauche. Tout s’accomplit sous le tissu. Aussi, une seule personne se charge de cette tâche. Il faut d’abord commencer par verser de l’eau sur les parties intimes, puis nettoyer à l’aide d’un gant de toilette jetable et du gel sans savon. L’état de propreté est jugé selon la propreté du gant et l’état de l’eau usagée. La sunna recommande de le faire avec des feuilles de jujubier.

Procéder ensuite aux petites ablutions en débutant par le côté droit. Tous les gestes sont à répéter 3 fois. Pour la bouche et le nez, il est préférable d’utiliser un coton mouillé (qui ne sera pas réutilisé, afin de toujours apporter de l’eau pure). Pour les mains et les pieds, il faut passer entre les doigts et les orteils.

À noter : il faut toujours penser à évacuer l’eau de la table à fur et à mesure des lavages pour maintenir la table propre. Une évacuation se trouve généralement au pied du défunt.

Le deuxième lavage : une douche

Cette seconde toilette consiste à laver la défunte de la tête aux pieds. Il faut donc commencer par la tête, puis commencer le lavage du corps par le côté droit. Ensuite, rincer à l’eau claire les parties lavées à fur et à mesure. La sunna recommande de le faire avec des feuilles de jujubier.

Pour laver le dos, il faut tourner le corps en utilisant la méthode de rotation du corps. Si des morceaux de peau se décollent, ou des cheveux se détachent, il faut les réunir pour ensuite pouvoir les mettre dans le linceul avec la défunte.

Le troisième et dernier lavage : les grandes ablutions et lavage au camphre

Il s’agit de procéder aux grandes ablutions de la défunte. Il convient donc de verser de l’eau sur l’ensemble du corps en passant avec les mains pour répandre l’eau. Il faut commencer par le côté droit, puis le côté gauche. Puis effectuer le dernier lavage au camphre.

Pour se faire, il faudra placer le camphre dans l’eau pour qu’il se dissolve. Chose qui tu peux être préparée dès le début du lavage. Une fois dissout, il faut le filtrer, l’ajouter dans de l’eau, puis verser cette eau au camphre sur tout le corps. Évacuer l’eau une dernière fois de la table.

Si la défunte présente des fuites ou des plaies suitantes, il faut boucher les orifices ou plaies avec du coton ou des pansements.

Le linceul

Une fois le lavage au camphre terminé, il faut éponger le corps. Pour se faire, il faut déposer une serviette en dessous du corps en utilisant la méthode de rotation. Il faut sécher soigneusement et délicatement le corps, en passant également sur les plis corporels. Puis effectuer la même opération pour le dessus du corps.

Ensuite, il faut sécher délicatement les cheveux, avant de réaliser 3 tresses pour la femme (si possible), puis les passer sous la tête. Passer ensuite du musc, ou un roll-on au musc sur les points de prosternation (front, nez, mains, genoux, pieds).

Disposez ensuite le linceul (composé de 4 morceaux + 1 morceau) sur une autre table s’il y a, puis transférer le corps de la défunte dessus. Sinon le faire passer sous la défunte en utilisant la méthode de rotation.

Le premier morceau (1m20 de long x 2m20) est à rabattre depuis le dessous des bras. Le deuxième (1m20 de long x 2m20) est à rabattre depuis le dessus des bras (couvrir les épaules). Le troisième (1m x 1m) est celui qui couvre les cheveux de la défunte à la manière d’un hijab. Le quatrième (1m50 de long x 2m20) enveloppe le corps depuis les épaules. Et enfin le cinquième (2m40 de long x 2m20) enveloppe la totalité du corps. Il faut ensuite nouer avec des bandes de tissu au niveau du haut de la tête, au milieu du corps, et au niveau des pieds. Tous les nœuds sont à placer du côté gauche.

Bon à savoir

  • À la fin du lavage mortuaire, il faut jeter tous tissus tâchés par le sang, et garder le reste.
  • Lorsque le corps de la défunte est présenté à la famille, il est recommandé de ne jamais laisser un homme seul en présence de la défunte.
  • Une fille qui ne prier pas veut se charger du lavage mortuaire de sa mère, elle est prioritaire pour l’accomplissement de celui-ci. Mais il faut qu’elle fasse les grandes ablutions d’abord.
  • Il faut prévoir des serviettes et un ou deux linceuls supplémentaires en cas de saignement.
  • Si l’état du corps ne permet pas d’accomplir le lavage mortuaire, alors les laveuses feront le tayammoum.

Détails en image avec le lavage mortuaire d’un homme Allah yrhamo (vidéo en arabe) :

Nous espèrons que chacune d’entre nous ait l’occasion d’accomplir cet acte de la manière qui plaira le plus à Allah swt in sha Allah.