Nous nous trouvons dans la période où le Prophète Muhammad saws serait possiblement né, il y a plus de 14 siècles. C’est donc une période durant laquelle les musulmans sont en fête. Voyons de quelle manière !

Le Messager d’Allah (salalahou 3aleyhi wa salam) a dit : « Celui qui instaure dans l’islam une bonne sunna aura une récompense.  Et une récompense chaque fois que quelqu’un après lui fera cet acte, sans qu’il leur soit diminué quoi que ce soit de leurs récompenses. Celui qui instaure dans l’islam une mauvaise tradition se chargera d’un péché. Et d’un péché chaque fois que quelqu’un œuvrera avec après lui, sans que leurs péchés ne soient diminués en rien » Rapporté par Muslim

Un anniversaire qui n’en est pas un

Ouvrez bien vos neurones, c’est la minute culture G. Le mois de la naissance du Prophète Muhammad saws est appelé le mois de « Rabi3 al Awwal ». Mais on ne connaît pas exactement la date. Certains savants disent qu’il est né le 9 d’autres le 8, le 12. En cela, il ne s’agit aucunement de fêter son anniversaire version fiesta « musulmane ». Ce serait à la fois contraire aux principes islamiques et à l’esprit de l’islam. Alors cette incertitude est à notre avantage, car elle offre une durée durant laquelle on reconnecte avec le Prophète Muhammad saws. C’est l’occasion pendant une semaine à un mois de se remémorer, d’apprendre, de se renseigner et d’enseigner la vie du Prophète Muhammad saws. Qui il était, sa personnalité, ses réactions dans des situations qui une fois de plus nous montrent qu’il est de loin le meilleur d’entre nous, et qu’il est notre meilleur exemple.

Le premier à avoir instauré cette commémoration est un roi du nom de Al-Moudhaffar, trois siècles après la mort du Prophète saws. L’imam Ash-shafi3i a dit dans son livre Al-Oumm : « Albid3ah (innovation) est de deux catégories : une innovation de bonne guidée et une innovation d’égarement ». Al-Baihaqy, que Allah l’agrée, a dit : « Les innovations sont de deux sortes. Une première sorte de chose innovée fait partie de ce qui contredit le livre, la sunna, la voie tracée par les compagnons ou l’unanimité des savants. C’est ce qui est appelé l’innovation d’égarement. La deuxième sorte de chose innovée fait partie de l’innovation de bien qui ne contredit aucun des quatre sujets mentionnés. C’est l’innovation qui n’est pas blâmée ».

Quelques innovations positives entrées dans les moeurs de la oumma

Accomplir deux rak3ates avant d’être exécuté

Khoubayb Ibnou 3adi, un des compagnons du prophète a demandé à effectuer deux rak3ates avant d’être exécuté par des non-musulmans. Ces derniers voulaient obtenir vengeance suite à la bataille de Badr. Al-Bukhari rapporte dans son Sahih de Abu Houreira : « Khoubayb fut le premier à innover l’accomplissement de deux rak3ates avant d’être exécuté ». Cet acte est parvenu au Prophète saws qui ne l’a pas renié.

Salat el tarawih

Largement encrée dans les habitudes des croyants, le fait de rassembler les gens pour la prière de tarawih pendant le ramadan est une innovation positive. À l’époque du Prophète saws, elle ne se faisait pas, ou très peu. C’est Omar ibn Al Khattab (radia Allahou 3anho) qui les a instaurés.

Deuxième appel à la prière le jour du vendredi

L’ajout du deuxième appel à la prière le jour du vendredi par Othman ibnou 3affan (radia Allahou 3anho). Il l’a instauré alors qu’il n’y avait pas de deuxième appel à la prière le jour du vendredi à l’époque du Prophète saws. C’est une habitude qui perdure depuis.

Les mihrab

De même, les alcôves où se tient l’imam pour la prière : les mihrab. Ils n’existaient pas à l’époque du Prophète saws. Ils sont apparus presque un siècle après la mort du Prophète saws. Les musulmans continuent de les construire dans les mosquées depuis.

La ponctuation du coran (et de l’arabe en général)

Dernier exemple, ajouter la ponctuation sur les lettres du coran. Les compagnons qui écrivaient les révélations que le Prophète saws leur dictait, écrivaient les lettres sans points ni accents. Le premier à avoir ajouté la ponctuation sur les lettres du coran est un homme parmi les successeurs des compagnons, Yahya Ibnou ya3mar. Les savants ne l’ont pas renié bien que le Prophète saws n’a jamais ordonné d’ajouter la ponctuation. Imaginez si cette dernière innovation n’avait pas été faite, l’apprentissage de la langue arabe et du coran aurait été très difficile.

Revenons à la commémoration de la naissance du Prophète saws

Quand le roi Al Moudhaffar a décidé de créer cet événement, il a invité des savants, des gouverneurs et d’autres personnalités. Ils y ont récité le coran, évoqué la vie du Prophète saws et son caractère, les récits de guerre, les révélations. Et bien sûr, ils ont partagé un repas ensemble. Tous ont été ravis et depuis, c’est une tradition qui perdure.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que le but n’est pas du tout de faire la fête. Mais réellement de raviver le message d’Allah swt et le souvenir du Prophète saws à travers lequel ce message est passé. Donc remémorons-nous en prenant garde à l’intention avec laquelle nous agissons. Ne soyons pas « comme ceux qui ornent et embellissent le coran sans le lire. Ou encore comme ceux qui le lisent sans l’appliquer » d’après Sheikh Al Islâm Ibn Taymiyya.

Cette commémoration est l’occasion de se rassembler pour faire ou écouter une récitation du coran. Écouter et/ou discuter les récits de la vie du Prophète, et faire son éloge. L’enseigner à nos enfants de manière à leur laisser des références sur lesquelles s’appuyer. Et surtout, renouveler ces enseignements chaque année. C’est le meilleur moyen de montrer son importance à travers le temps, car c’est à travers lui que nous sommes musulmans aujourd’hui. Et parce que notre culture est ainsi, avec des gâteaux c’est mieux ! 

Alors profitez de cette période pour revenir aux basiques. Et sachez que c’est aussi une occasion supplémentaire de remettre en question sa vie, et son comportement. En se comparant au Prophète saws, pour se demander comment lui aurait réagit face à des situations à risques. Est-ce que, à chaque instant de notre vie, on est de ceux qui savent que Allah swt observe et que les anges notent. C’est un devoir, et même une obligation de connaître notre religion, son histoire et ses Prophètes. En particulier, le leader et l’exemple de la nation islamique le prophète Muhammad saws. Alors profitons de cette occasion !

Laissez un commentaire !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.