L’islam considère le corps comme un dépôt. Celui-ci ne nous appartient pas, c’est pourquoi nous devons en prendre le plus grand soin. Un soin qui passe principalement par notre nutrition !

Le Prophète saws qui a dit : « l’homme ne remplit pas de récipient plus mauvais que son estomac {…] » rapporté par At-Tirmidi.

Corps et nutrition

Alors on voit fleurir les produits miracles qui ont effectivement des bienfaits avérés comme l’huile de nigelle, le miel et bien d’autres encore. Mais avant d’en arriver là, il convient d’abord d’avoir une alimentation saine. À quoi bon augmenter la puissance d’un moteur s’il est complètement encrassé, si celui-ci n’est que peu, voire, pas entretenu ? Cette comparaison avec la voiture n’est, bien entendu, pas anodine. Nous vivons dans une ère où l’on entretient mieux son véhicule que son corps. Oui, nous faisons tous très attention au moment de faire le plein de mettre le bon carburant. Car il nous est arrivé d’observer les conséquences d’une erreur de carburant. Alors quand est-il du corps humain ?

La nutrition, du fait de ce qu’on introduit à l’intérieur de notre organisme tout au long de la vie, est un élément clé de notre santé. Nous sommes ce que nous mangeons. Respecter l’alimentation spécifique de l’être humain est devenu chose rare. Plus particulièrement, à travers la consommation de produits raffinés, d’additifs, de sucres, de gras trans. Nombre d’entre nous, les avale sans se poser de questions. Pourtant, lorsque l’on va à la pompe faire le plein, on pense à mettre le bon carburant dans son véhicule. Sans oublier d’effectuer les vidanges et les révisions. Finalement, on prend plus soin de sa voiture que de la vie en nous.

Que mettons-nous dans nos assiettes ?

C’est une évidence aujourd’hui, et les preuves scientifiques s’accumulent, pour souligner que notre alimentation n’est plus adaptée à notre organisme. Au quotidien, nous consommons trop de viande, trop de laitages, trop de produits provoquant des carences.

Pourtant, la nature est porteuse de vie : chaque jour, rajoutons dans nos assiettes :

  • Plus d’aliments vivants : crudité à chaque repas, des jus de légumes faits maison
  • Des aliments de qualité : biologiques et/ou locaux

Une nutrition, même un peu améliorée, permet de diminuer les conséquences directes d’une alimentation délétère. Les inflammations et l’acidité provoquées par l’alimentation pourraient faire le lit de pathologies lourdes.

Les nutriments de qualité, eux, riches en fibres, vitamines et minéraux, pourvus d’une meilleure biodisponibilité, permettent à notre corps de fonctionner de façon optimale. Ils garantissent un meilleur système immunitaire, une énergie vitale décuplée, et une résistance au stress optimisée.

Être en relation avec son corps

Il est également capital de bien éliminer. La santé, c’est l’équilibre entre ce qui rentre en nous et ce qui en sort. En définitive, être attentif à avoir un transit intestinal régulier, des urines abondantes, une peau qui transpire à l’effort, une respiration ample pour assurer une bonne oxygénation du cerveau et de toutes les cellules, s’occuper de son foie, carrefour de tous les métabolismes, et dans un premier temps réduire les molécules de synthèses, l’excès de gras. Le plus simple pour assurer un bon nettoyage de l’organisme, c’est l’exercice physique.

N’oublions pas qu’un des chocs majeurs dans l’évolution du comportement humain, reste la sédentarisation. Sur trois générations, nous présentons une perte de dépense d’énergie de moins 80 % à cause de la sédentarisation, l’automatisation, l’informatisation. Or, paradoxe de taille lié notamment au stress, nous « brûlons moins » mais consommons en plus grande quantité. Surtout plus de « calories vides », d’où notamment l’épidémie d’obésité.

Plusieurs études récentes montrent également l’implication de l’alimentation dans les maladies neurologiques. Ceci est en parti dû au fait que le système digestif contient un système nerveux à part entier, communément appelé « deuxième cerveau ». Il est donc essentiel d’adopter une alimentation saine dès le plus jeune âge.

Adopter une bonne alimentation

Avant de nous tourner vers les produits naturels comme l’huile de nigelle, le miel, etc … Il est indispensable de les consommer en parallèle d’une bonne alimentation. La société porte les intérêts sur les apparences, à quoi bon avoir une maison avec une belle façade si la tuyauterie est détériorée, les éviers bouchés, si les portes s’ouvrent en grinçant, avec un sol et des murs craquelés ? Une mauvaise alimentation, le surpoids ainsi que le manque d’activité physique contribuent à tout ceci en formant un cocktail délétère pour l’organisme.

Hippocrate, considéré comme le père de la médecine, disait : « Que ton aliment soit ton médicament ». Cette célèbre citation ne l’est pas par hasard. Elle est intemporelle, applicable à tout un chacun, autant que faire se peut. C’est un moyen de prévention d’une très grande partie des pathologies qui touchent l’Homme de nos jours.

Laissez un commentaire !