Au regard de la situation des musulmans, et des musulmanes dans un pays comme la France, il est légitime de penser à son avenir. L’une des questions qui se posent est celle de partir pour vivre librement sa foi. Sans condition ou agressions extérieures. Mais alors vers quel pays partir ?

Au pays des merveilles

J’aimerais que l’on me respecte, que l’on me laisse choisir de porter le voile au travail, me rendre à la mosquée du quartier pour prier à l’heure quand je reste toute une journée à bosser. J’aimerais être entourée exclusivement de produits halal. Je voudrais aller à des conférences islamiques. J’aimerais que mes enfants soient dans de bonnes écoles où l’on pourra leur apprendre notre religion. J’aimerais avoir des structures respectant la séparation homme-femme. J’aimerais faire du sport en salle de fitness sans subir le regard des hommes. Je voudrais faire un prêt sans tomber dans les crédits. J’aimerais avoir un système de soin gratuit et moderne. Et pourquoi pas un pays où il ferait beau au quotidien, où j’y ferais construire une belle maison avec piscine … »

Existe t-il un pays au monde rassemblant tous ces critères ? D’après la revue Islam and Civilisational Renewal, le pays en tête est la Malaisie, suivi de son pays voisin l’Indonésie. Cette étude, portée sur 51 pays, s’est basée sur deux critères : l’application de la religion au quotidien et les interactions sociales.

Malaisie, l’eldorado musulman

La Malaisie offre de la modernité dans l’administration, les soins, l’éducation et un niveau d’étude supérieur notamment par son très bon niveau d’anglais. En effet, la Malaisie est 9 ème dans le classement mondial des pays anglophones (la France se place 17ème). Le cadre islamique est idéal et le climat plus qu’avantageux avec du soleil quasiment toute l’année ! Cependant, ce bien-être a été évalué auprès de musulmans locaux. Alors qu’en est-il pour une personne voulant s’expatrier ?

Il faut, en priorité, prendre en compte la question de la recherche d’emploi et de logement. En effet, la Malaisie est, de par sa politique, ultra protectrice en termes d’emploi. C’est à dire que les locaux sont privilégiés sur la main d’œuvre extérieure. Pour avoir une chance d’obtenir un bon travail, le candidat doit montrer sa « plus value » c’est à dire les avantages qu’un local ne pourrait pas apporter. Le mieux est de se renseigner sur les entreprises qui recrutent de préférence les francophones : 200 entreprises sont franco-malaisiennes sur la totalité du territoire.

La Malaisie peut paraître comme un petit bout de paradis sur terre, mais tout n’est pas idyllique ! En effet, il est extrêmement difficile de trouver un bon logement dans un très bon emplacement. Surtout lorsque nous sommes habitués à mieux dans nos pays d’Occident. Si vous êtes chanceuses, il vous faudra compter en moyenne 600 euros par mois pour une location de deux chambres et d’une salle de bain.

Dubaï, un luxe

Chaque pays présente ses avantages et ses inconvénients concernant le logement et l’emploi. Dubaï, par exemple, offre beaucoup de confort et de luxe à ses habitants grâce ses revenus pétroliers. Les soins y sont presque gratuits pour les locaux. Le système scolaire y est très bien développé. Le pays parvient à lier modernité et tradition. Le hic qui gâche ce décor de rêve se situe dans le prix du logement. Environ 2000 euros par mois pour un quatre pièces.

De plus, les soins, se prodiguant essentiellement dans des établissements privés, reviennent chers pour les expatriés. La ville de Dubaï occupe actuellement la 89 ème place au classement global basé sur le coût de la vie. Elle est considérée comme l’endroit le plus cher au monde pour les expatriés. En conclusion, s’expatrier à Dubaï demande un certain budget et un bon projet professionnel. Il en est de même pour son voisin très prisé : l’Arabie Saoudite et notamment les deux lieux sacrés de l’Islam : la Médine et la Mecque.

Turquie, le juste milieu

La Turquie est un pays à la mode, car bien représenté dans les études pour les expatriations. La banque HSBC a réalisé un sondage auprès de plus de 7 000 expatriés concernant le développement, la perspective d’emploi et le bien-être. Il s’agit d’une étude détachée des études précédentes, car l’Islam n’a pas été pris en compte. Cependant, les musulmans voulant s’installer dans un pays musulman, trouveront leur bonheur en Turquie. Surtout s’ils sont jeunes et désireux de créer leur propre entreprise.

Le pays se trouve 22 ème sur 37 dans le classement mesurant la qualité de vie menée par les expatriés, juste derrière la France. Le respect de l’Islam reste largement supérieur aux autres pays européens. Et la tolérance vis-à-vis des autres pensées et religions cohabitent parfaitement avec notre religion.

Pays anglo-saxons, la tolérance

Si nous nous éloignons des pays musulmans, l’Angleterre, l’Irlande, l’Allemagne, et même les États-Unis offrent beaucoup d’opportunités pour les musulmans. Les inconvénients peuvent être le manque de structures islamiques, telles que les mosquées et les écoles coraniques à tous les coins de rue. Mais le marché du travail est moins discriminant que dans d’autres pays d’occident.

Depuis peu, la Suède a montré un visage accueillant vis-à-vis des immigrés, notamment les réfugiés politiques et de guerres. Ce qui a attiré le regard des musulmans d’Europe ! En effet, ce pays a actuellement les meilleures prestations sociales d’Europe, y compris les soins. L’Islam y est très bien toléré malgré que le pays soit tourné vers une politique ultra laïque. Les filles peuvent porter le foulard à l’école. Ils n’obligent pas les musulmans à perdre leurs repères religieux.

Sondage !

YaBanat a réalisé un sondage auprès d’un panel très large en posant la question suivante : « Où serait-il bon de vivre pour un musulman ? ». Les résultats sont surprenants car ils ne vont pas dans le sens de l’étude précédente qui classait la Malaisie en première position ! En effet la première place est occupée par le Maroc (16 % des votes), suivi de la Malaisie (14 %). Et en troisième position ex aequo l’Angleterre et l’Arabie Saoudite (12 %).

Le Maroc attire de plus en plus de jeunes diplômés français, d’après la station de radio française, Europe 1. Charlotte Lefort, directrice des opérations de ReKrute.com, reçoit entre 300 et 350 CV de France par mois : « Les personnes qui sont intéressées par le Maroc, en premier lieu, viennent de France ». Les jeunes cadres de France, peuvent espérer avoir un salaire de 1 200 euros par mois avec une perspective d’évolution de carrière. Ce salaire est certes plus bas qu’en France, mais il représente un peu plus de cinq fois le smic du pays. Le jeune cadre peut alors espérer vivre confortablement au vu du coût de la vie qui est relativement bas.

Le problème de cet eldorado se situe dans le logement, encore ! Le loyer est d’environ 600 euros par mois pour 100 m2. Mais si le confort vous importe peu, des logements dans les quartiers populaires feront l’affaire ! Enfin, si vous voulez que vos enfants aient une bonne scolarisation, les écoles privées existent mais à un prix très élevé : environ 300 euros par mois. Sa position géographie, proche de l’Europe, à un peu plus de deux heures de vol de Paris, ajoute un argument de plus en faveur de ce pays !

De l’exotisme de la Malaisie au grand froid de la Scandinavie, pour quelle destination opterez-vous ?

1 COMMENTAIRE

  1. salamou 3alaykoum, pour ma part je vis à Dubai, j’avoue que cette ville est vraiment géniale pour tous, tolérance, travaille, islame, sécurité… maintenant il est vrai que les Emirats sont extrêmement cher et il y a des chances que je retourne en France (j’en ai le cœur brisé) car l’école coûte cher 7500 € l’année, le loyé, les assurances santé… limite on travaille pour payer nos dépenses et si vous mettez de coté, vous êtes chanceux… après il y a des niveaux de vie vous pouvez avoir une vie luxueuse et vivre sous les crédits ou bien avoir un super travail, avoir une vie moyenne et ne rien mettre de coté ou bien avoir une vie modeste et un peu plus difficile et mettre un peu de coté…. ici il y a tous les niveaux…

Laissez un commentaire !