Voici une petite histoire vraie qui mérite d’être réfléchie et méditée, afin de mesurer notre propre foi. Quelle est la valeur de vos principes ?

“Ne sous-estimez pas les petits péchés, car les montagnes sont faites de petits cailloux” Ibn Al-Qayyim

Un détail “insignifiant”

Un nouvel imam a été désigné à la tête d’une mosquée de Londres. Pour se rendre en ville, il prend toujours le même bus, et souvent avec le même conducteur. Un jour, en achetant son ticket le conducteur lui rend 20 centimes de monnaie en trop. L’imam se rend compte de l’erreur une fois assis, en recomptant sa monnaie. Il s’est dit qu’il devait rendre les 20 centimes au conducteur. Puis il s’est dit que c’est une somme ridicule et que le conducteur s’en moque ! L’entreprise des transports en commun gagne beaucoup d’argent et ce ne sont pas ces 20 centimes qui affecteront leurs comptes. Il s’est dit qu’il pouvait les garder et les considérer comme un cadeau du ciel.

Arrivé à son arrêt, l’imam se lève et change d’avis, et avant de descendre il va voir le conducteur et lui rend les 20 centimes en disant : “Vous m’avez rendu 20 centimes de trop”. Le conducteur lui a souri et a dit : “Vous êtes le nouvel imam de la mosquée n’est-ce pas ? Cela fait quelque temps que je pense rendre visite à votre mosquée pour apprendre l’islam, et j’ai fait exprès de vous rendre de la monnaie en trop pour voir votre réaction.”

Examen de conscience

En descendant, l’imam a senti ses jambes flancher et a faillit s’effondrer. Il s’est ressaisi en s’appuyant à un poteau, puis il a regardé le ciel, les yeux en larmes : “Ô Allah ! J’ai failli vendre l’islam pour 20 centimes”.

Et vous ? Vendriez-vous l’islam pour 20 centimes et bien moins que cela ? Nous devons retenir de cette histoire, en plus d’une profonde remise en question, que nous sommes les ambassadeurs de l’islam où que nous sommes. Nous devons faire preuve des meilleures qualités morales et de principes forts à chaque instant. Même pour des choses qui peuvent sembler insignifiantes. En réalité, elles ne le sont pas, nous sommes jugés à travers celles-ci. C’est donc la communauté toute entière qui est remise en question. Le Prophète saws, après plusieurs siècles, a toujours l’image de celui qui était digne, juste et honnête en toute situation. Ne dégradons pas ce beau souvenir, et bel exemple.

Laissez un commentaire !