Magazine lifestyle et spiritualité des femmes musulmanes !

Ce ramadan, je deviens une meilleure personne !

Par Ayah

Publié le 7 juillet 2014
Rubrique : À méditer | Ramadan

Le ramadan, c’est le mois de la spiritualité, de la remise en question et des bonnes résolutions. Il nous oblige à revenir à notre statut d’être humain, et à s’éloigner de tout ce qui peut nous faire oublier que nous sommes de simple être avec une mission bien précise : adorer Allah swt, et être à la hauteur pour notre future rencontre.

« Apprends le comportement avant d’apprendre la science » Iman Malik

Je révise mon islam

C’est l’occasion de faire une mise à jour des règles basiques et fondamentales de l’islam : être sincère, être honnête, être souriante, saluer ses voisins, ne pas médire, ne pas mentir, ne pas agir par intérêt, bien se comporter, préserver les liens familiaux, faire la prière, faire du dikr. Et surtout se rappeler que Allah swt est témoin de toute chose. Si nous pouvons nous cacher des gens, nous ne pouvons pas nous cacher d’Allah swt, alors soyons honnête avec nous-mêmes.

J’étudie mon passé et les erreurs qu’il contient

« Sans les épreuves de ce monde, nous arriverions au jour de la résurrection totalement démunis » Ibn al-Qayyim. Parce que oui, ce sont nos erreurs de par la manière dont nous les aurons soignées ou bien au contraire laisser faire, qu’Allah swt jugera de notre valeur et de notre mérite. C’est pourquoi, nous avons l’obligation de réfléchir à notre vie pour demander le repentir des erreurs passées, minimiser au maximum les erreurs futures, et parfaire son islam et sa personne. Nous avons l’obligation de prendre conscience de nos erreurs pour évoluer.

Il y a une tradition en Malaisie, le jour du Aïd, qui consiste à demander pardon en personne à ceux envers qui nous avons commis un tort. Nous devons réfléchir et reconnaître tous les mauvais comportements que nous avons pu avoir envers les gens, la mauvaise foi, les injustices, les mensonges, les critiques, la prétention et aller demander pardon à toutes ces personnes. De celle à qui nous avons menti il y a beaucoup trop longtemps, à celle à qui nous avons fait subir une injustice il y a quelques jours. En allant demander pardon aux autres, nous demandons indirectement à Allah swt de nous pardonner. Alors mettons de côté, notre fierté et ne laissons pas des casseroles de ce type traîner derrière nous.

Le Prophète saws a dit un jour à ses compagnons : « Savez-vous qui a fait faillite (Al-Moufliss) ? ». Ils ont répondu : « Nous considérons comme ayant fait faillite parmi nous celui qui a perdu son argent et ses biens ». Il a dit : « Le failli de ma communauté est celui qui viendra le jour de la résurrection ayant accompli les prières, observé le jeûne et payé la Zakat. Il vient après avoir insulté untel, calomnié untel, pris injustement les biens d’untel, versé le sang d’untel et frappé untel. On répartira ses bonnes actions entre ses victimes. Et si elles ne suffisent pas à le racheter auprès d’elles, on prélèvera de leurs péchés pour les lui imputer et le jeter ensuite dans le feu » Rapporté par Muslim.

Et puis il y a les torts que nous nous sommes causés à nous-même. L’unique moyen de se demander pardon et de mettre fin à ces erreurs est de nous offrir un comportement digne, et loin de tous regrets douloureux. Il faut demander à Allah swt de nous pardonner et de nous donner le courage de s’offrir une vie qui aura de la valeur auprès de lui. Celui qui fait un pas vers Allah swt, Allah swt lui facilitera le chemin vers lui.

Je réfléchis à mes buts actuels

Durant ce mois où nous devons donner le meilleur de nous-mêmes. Nous nous écartons naturellement de ce qui peut nous rendre mauvais. C’est donc le meilleur moment pour réfléchir à sa vie actuelle. Passons en revue les raisons qui nous motivent chaque matin, les actions que nous faisons au cours de la journée et les pensées que nous avons avant de dormir. Est-ce bien en accord avec l’islam ? Si notre vie s’arrêtait aujourd’hui, avons-nous rempli notre vie correctement ? Sommes-nous esclaves de ce monde, ou au contraire maître de nous-mêmes ?

Prenons l’habitude de nous centrer sur nous-même de temps en temps pour analyser notre vie, sans tomber dans l’individualisme. Le jour du jugement dernier, même nos parents plaideront pour leurs propres choix et leur propre vie. Personne n’aidera personne. Alors, il faut choisir : suivre le mouvement de masse, ou bien paraître étranger aux yeux des gens.

« Si tous les gens sont satisfaits de toi et que Allah ne l’est pas, qu’auras-tu gagné ? Si Allah est satisfait de toi et que les gens ne le sont pas, qu’auras-tu perdu ? » Imam Ahmad.

Je visualise mon futur et la personne que je souhaite devenir

Notre Prophète saws est notre exemple. Nous devons prendre le temps de méditer sur la personne qu’il était, les façons de réagir qu’il avait, les particularités de sa personnalité et ses qualités, pour tenter de nous rapprocher au maximum de l’exemple qu’il nous a laissé. À force de réflexion, nous nous rendons effectivement compte que la force ce n’est pas de s’énerver, frapper, insulter, crier, détruire, se faire remarquer. Mais bien le contraire qui consiste à ne pas céder à la faiblesse de notre nature humaine. Nous devons être capables de visualiser en temps réel notre vie et les conséquences de nos choix, minutes après minutes.

Alors chaque année, prenons le temps de travailler sur un défaut. Bien que cela puisse paraître trop facile, travailler sur sa personne et soigner des points tels que la nervosité, la colère, l’orgueil, la prétention, la susceptibilité, l’hypocrisie, le mensonge et bien d’autres, prennent beaucoup de temps. Il faut donc s’observer avec sincérité pour identifier ses défauts, puis soigner petit à petit jusqu’à avoir la maîtrise la plus poussée de sa personne.

Je prends en compte les difficultés que cela va engendrer

Malgré les efforts et les petites victoires, des petits accidents de parcours et des moments de relâchement peuvent arriver. C’est parfaitement normal. L’évolution n’est pas un effort qui se fait de façon rectiligne, mais en fluctuation. Il connaît des bas qui nous poussent à aller plus haut. Il faut simplement prendre ces nouveaux paramètres en compte pour ne pas renouveler cette erreur et pouvoir continuer sur notre lancée.

Cependant, la volonté d’évoluer amène une autre difficulté souvent négligée : le besoin de reconnaissance. Souvent quand les personnes évoluent, elles veulent que les autres le remarquent. Sauf que cette évolution, nous concerne personnellement, et c’est d’abord Allah swt qui doit le remarquer. Puis avec le temps les gens se rendront compte que quelque chose à changer avec vous, parce qu’eux même auront changé sans s’en rendre compte. C’est le pouvoir de la personne exemplaire : faire évoluer les autres par la rigueur qu’elle s’impose à elle-même, car elle montre aux autres que c’est possible.

Je passe un contrat avec moi-même et Allah swt est témoin

Nous devons nous engager solennellement dans cette volonté d’évolution. Désormais, ce qui appartient au passé n’ira pas plus loin en votre compagnie. Si vous n’êtes pas capables de tenir un engagement envers vous-mêmes alors comment le tenir envers les autres ? De plus en islam, le respect des engagements est un point important.

Alors pas d’excuses, c’est le plat des faibles !

Rejoignez-nous sur les réseaux !

Les dernières news !

6 trucs à savoir et appliquer pour de beaux cheveux !

6 trucs à savoir et appliquer pour de beaux cheveux !

S'il y a bien un problème universel chez nous les filles en dehors des boutons, du poids, de la peau, des sourcils, de la cellulite, des ongles, de l'épilation, des cernes, du teint, de la taille. Ce sont les cheveux ! Oui, on rêve toutes de beaux cheveux de...

Dans la même catégorie : 

0 commentaires

Laissez un commentaire !