fbpx

La sira du Prophète Muhammad saws (en bref)

En tant que musulman croyant, l’une des connaissances de base à acquérir est la sira du Prophète Muhammad saws. Source d’inspiration, d’informations, et de réflexion, sa sira est incontournable. Elle nous permet de saisir le contexte dans lequel l’islam est né, et celui dans lequel il s’est développé. La sira du Prophète Muhammad saws est aussi le moyen à travers lequel nous faisons connaissance avec les grands compagnons de l’islam dont les 4 califes bien guidés : Abu Bakr Al-Sidiq, Omar ibn Al-Khattab, O3thman, et Ali (radia Allahou 3anhoum).

L’enfance du Prophète Muhammad saws

Le Prophète Muhammad saws est né à Mecca au environ de 570. À l’époque, les femmes laissaient leurs bébés à des nourrices pour les allaiter, ce que sa mère a fait quelque temps après sa naissance. L’appât du gain étant ce qu’il est, les nourrices cherchaient à garder les enfants des personnes fortunées. Muhammad saws s’est retrouvé sous la garde d’une femme qui l’a accepté, malgré sa condition. Cette femme s’appelait Halima el Sa3dia. Elle avait une ânesse qui était la plus faible du village. Quand elle a pris Muhammad saws, cette ânesse s’est avérée être beaucoup plus forte et plus rapide que les autres ânes. Au point qu’elle a devancé tout le monde sur le chemin du retour.

Quelques années plus tard, quand il avait l’âge de 3 ou 4 ans, les enfants de cette nourrice ont couru vers leur mère en disant « mama, mama, notre petit frère de Quoraysh s’est fait tuer ». Elle a eu peur et a été voir. En arrivant sur place, elle a trouvé deux hommes avec une bassine en or posée par terre, remplie d’eau de zamzam. Ils ont ouvert la poitrine de Muhammad saws et ont retiré un morceau noir de son cœur. Le morceau du « mal ». Ils l’ont ensuite refermé. Elle a pris Muhammad saws dans ses bras et a constaté qu’il était en bonne santé. Prise de peur, elle a rendu Muhammad saws à sa mère, Amina.

Plus tard, la mère du Prophète Muhammad saws l’emmena chez sa famille qui se trouvait à la Médine dans le quartier de Abwa. Malheureusement, elle est morte là-bas. Ainsi à l’âge de 6 ans, le Prophète Muhammad saws était orphelin de mère et père. Il n’a pas connu son père, Abdullah, puisqu’il est mort six mois avant sa naissance.

C’est donc son grand-père Abd el Moutaleb qui l’a pris en charge par la suite. Deux ans plus tard, sur son lit de mort, il a demandé à son fils aîné de prendre soin de Muhammad saws. À la mort du grand-père, c’est son oncle Abu taleb l’a pris en charge.

Sa destinée annoncée

Un jour, son oncle a décidé de l’emmener avec lui en Syrie. Du fait de son activité de commerçant, il a voulu lui apprendre le métier. Le Prophète Muhammad saws avait environ 11 ans. Arrivés sur place à Boussra (sud de la Syrie), ils ont laissé leurs chameaux et leurs affaires dans l’espace prévu à cet effet.

Un moine, issu du christianisme authentique de Jésus, du nom de Bouhera, a remarqué que l’arbre sous lequel se trouvait Muhammad saws s’est tourné en plaçant ses branches de manière à lui faire de l’ombre. Il a donc demandé qui était cet enfant. Les gens l’ont orienté vers l’oncle.

« Qui est cet enfant ? » « C’est mon fils » « Non, ce n’est pas votre fils, ce n’est pas possible. Il est orphelin ». Ce que l’oncle du Prophète Muhammad saws a reconnu. Le moine a repris : « Ce garçon a une grande destinée. Prenez soin de lui, rentrez à Mecca et faites attention aux Juifs et aux Chrétiens. Ils voudront le tuer ».

Muhammad saws remarqué par Khadija (radia Allahou 3anha)

Jeune adolescent, il a voulu prendre sa vie en main et a décidé de travailler. C’est en tant que berger qu’il a travaillé jusqu’à avoir atteint une vingtaine d’années. Khadija (radia Allahou 3anha) appelée aussi « Attahira » la pure, veuve à deux reprises et la femme la plus riche de Quoraysh a entendu parler de ce jeune homme que tout le monde appelait « El Amin » l’honnête, ou « El Saddiq el Amin » le loyal et honnête.

Effectivement, il était honnête, ne mentait pas, ne trichait pas, ne médisait pas. Un exemple de bonté exceptionnel reconnu de tous. Elle lui a proposé de s’occuper de son commerce en Syrie. Ce commerce n’a jamais été plus rentable que sous la direction de Muhammad saws. D’ailleurs, un des employés de Khadija (radia Allahou 3anha), du nom de Mayssara, attestait lui-même de la rentabilité incroyable sous sa gérance.

Séduite par son comportement et l’être exceptionnel qu’il était, elle a demandé Muhammad saws en mariage. Il a accepté. Elle avait 40 ans et lui en avait 25 ans. Le jour de leur mariage, Khadija (radia Allahou 3anha) a déclaré que toute sa fortune était à présent celle de Muhammad saws. De ce mariage sont nés 2 garçons et 4 filles.

Un changement dans l’air

Aux alentours de 40 ans, Muhammad saws qui pratiquait l’islam de Ibrahim, a commencé à se sentir différent face à sa spiritualité. Il a commencé à devenir de plus en plus solitaire, pour réfléchir au monde, au ciel, à la vie et à la création de l’univers. D’après lui, il était impensable que des statuts aient le pouvoir d’une telle création et de tant de perfections. Seul un créateur unique et puissant était capable de tant de miracles. Il a décidé d’aller à la grotte de Hira pour s’isoler. Il prenait de la nourriture et partait une journée ou plusieurs jours. Il y passait du temps pour méditer et prier.

Un jour, il a vu un être se présenter à lui, et lui dire : « Lis ». Il a répondu : « Je ne sais pas lire ». Et cela se répéta deux autres fois. Alors cet être l’a serré avec force, et lui a répété une quatrième fois : « Lis » mais la réponse est restée la même. Il a recommencé une cinquième fois et il lui a dit : « [1] Lis au nom de ton Seigneur qui a tout créé, [2] qui a créé l’homme d’une adhérence [3] Lis, car la bonté de ton Seigneur est infinie  [4] C’est Lui qui a fait de la plume un moyen du savoir [5] et qui a enseigné à l’homme ce qu’il ignorait » Sourate 96 Al-3alaq (l’adhérence) ; versets 1 à 5.

Le Prophète Muhammad saws terrifié, est retourné chez lui pour s’empresser de raconter à Khadija (radia Allahou 3anha) ce qu’il venait de vivre. Il craignait que ce soit un diable. Après l’avoir écouté, elle lui a assuré que cela ne pouvait être qu’un ange. Elle lui a dit : « Allah ne te laissera jamais tomber. Particulièrement, un homme avec des qualités aussi complètes. Un homme qui aide les autres, les pauvres et les faibles ». Elle a appelé son cousin Waraqah ibno Nawfal, un évêque de Mecca et lui a demandé d’écouter ce que son mari avait à dire. Waraqah a dit à Muhammad saws que celui qu’il a vu dans la grotte était l’archange Gabriel. Il lui a dit aussi qu’il espérait pouvoir être en vie et en forme au moment où Muhammad saws allait déclarer sa mission, et aussi au moment où le peuple de Qoraysh allait le forcer à quitter Mecca, pour lui venir en aide. Étonné, le Prophète Muhammad saws lui a dit : « Ils vont me chasser ? ». L’évêque lui a répondu : « Oui ».

La prophétie et ses débuts difficiles

C’est à partir de ce moment que la prophétie a démarré, secrètement. Khadija (radia Allahou 3anha) a été la première à croire en lui. Abu Bakar et Ali ont suivi. Puis le cercle s’est agrandi discrètement pendant trois ans. Ils étaient moins d’une centaine. Au bout de ces trois ans, il a décidé de parler sur la place publique de Quoraysh.

« J’ai une annonce à vous faire. Vous me connaissez ? » « Oui » « Si je vous informe d’une chose, vous me croiriez ? » « Oui » « Alors j’ai une déclaration à vous faire. Je vous invite à adorer Allah, le dieu unique, créateur de cette terre, de nos âmes… » Le peuple a réagi de manière très négative, malgré qu’il soit el sadiq el amin. « Tu veux qu’on délaisse ce que nos ancêtres idolâtrent ? » « Tu nous as rassemblés pour ça ? On a pensé que c’était plus important ! ». À compter de cette déclaration, l’islam est devenu officiel. Puis la condition de vie des musulmans est devenue très difficile. La principale cible était les pauvres.

En islam, tous les êtres humains sont égaux. La seule différence qu’il peut y avoir entre eux, c’est leur piété. Ce qui naturellement a amené beaucoup d’esclaves à se convertir en éveillant la colère de leur maître. C’est la raison pour laquelle ils ont été la principale cible des attaques. Mais malgré les attaques, le nombre de convertis ne cessait de s’accroître. À cette époque, les musulmans ont subi des tortures de toutes sortes au point où un traité visant à les boycotter a été mis en place. Ce traité incitait les polythéistes à chasser les musulmans de la ville, leur interdire l’accès à la nourriture donnée ou vendue. Ce qui a causé une famine qui a duré trois ans. Elle a été telle que les musulmans, pour se nourrir, ont dû manger les feuilles des arbres. Khadija (radia Allahou 3anha), qui était la femme la plus puissante de Quoraysh a préféré suivre son mari. Elle a eu mal avec lui, elle a été attaquée avec lui, elle a vécu la famine avec lui.

Puis, Allah a mis fin au traité avec des fourmis blanches, qu’Il a envoyé pour dévorer le traité. Malheureusement, après le boycott, la mort de Khadija (radia Allahou 3anha) et celle de son oncle Abu Taleb sont venues s’ajouter aux épreuves. Le Prophète saws a nommé cette année-là : “l’année du chagrin”.

Comme les violences envers les musulmans ne cessaient pas, le Prophète Muhammad saws a décidé d’envoyer un groupe de musulmans en Ethiopie chez un roi chrétien qui ne connaissait aucune injustice du fait de sa foi. Il les a accueillis comme des invités dans sa ville. Suite à des rumeurs qui disaient que la situation s’était améliorée à Mecca, ils ont décidé d’y revenir. Mais la situation était pire qu’au moment de leur départ. Muhammad saws a décidé de les renvoyer ainsi que d’autres en Ethiopie. Ce roi se trouvait être un allié de Quoraysh, alors ils ont envoyé quelqu’un sur place pour lui demander de ne pas accueillir les musulmans venus trouver refuge chez lui. Mais le roi n’a rien voulu entendre du fait que la foi chrétienne et musulmane sont proches.

Les deux premiers hommes puissants convertis de l’islam

Le premier homme puissant à s’être converti est son oncle Hamza (radia Allahou 3anhou). Il était nommé « Assadou Allah » « le lion d’Allah ». Un homme très fort et courageux. Personne n’osait le défier. Un jour, Abou Jahal, le gouverneur de Mecca, a dit devant Hamza : « Muhammad est un menteur ! » Hamza a pris son arc et l’a frappé au visage pour cette insulte et a rajouté : « Défends-toi si tu peux, je suis comme Muhammad. Je me suis converti à l’islam ». Hamza venait alors de se convertir.

Quelque temps après la conversion de son oncle Hamza, c’était au tour de Omar ibn Al Khattab. Il était un homme imposant par sa carrure et dont les gens avaient peur à cause de la vie dépravée et sans principes qu’il menait. Un jour il allait par hasard chez sa sœur. Il a entendu la voix d’un homme, il est donc rentré sans toquer. Sa sœur était en train d’apprendre le coran avec quelqu’un qui le lui enseignait. Quand elle a vu son frère rentrer, elle a caché le parchemin sur lequel se trouvait la sourate sous sa cuisse, et l’enseignant s’est caché dans la chambre. Omar a remarqué qu’elle avait caché quelque chose et le lui a pris. Elle lui a dit : « tu n’es pas pur, tu n’as pas le droit, tu n’es pas musulman ». Il l’a frappée au niveau de l’oreille si fort qu’elle a saigné, et il a lu ce qui était écrit sur le parchemin. Il a été tout de suite charmé par ce qu’il venait de lire.

Celui qui s’était caché, observait la scène et a décidé de sortir de sa cachette quand il a vu sa réaction. Il lui a dit : « Ecoute Omar, le Prophète a demandé à Allah de faire triompher l’islam à travers un des deux Omar de Quoraysh, soit toi, soit Omar ibn Hakam. Et j’espère que c’est toi ». Omar a dit : « Amène-moi chez Muhammad » « Non, tu dois te purifier avant, tu dois faire des ablutions ». Il s’est exécuté, et a lu toutes les sourates qui avaient été révélées à ce moment-là.  « Maintenant, amène-moi chez Muhammad »

Ils sont arrivés devant la porte, ont toqué. La porte s’est ouverte, « C’est Omar » s’est écrié avec peur celui qui a ouvert la porte. Hamza s’est interposé et a dit : « Ya Rassouloullah (O Prophète) permet lui d’entrer. Par Allah, s’il veut un bien on le lui donnera. Et s’il veut un mal on lui tranchera la gorge avec son épée ». Muhammad saws est venu et l’a serré dans ses bras avec force. Il l’a lâché, puis a recommencé. Et il lui a dit : « tu t’es converti ya Omar ? » Omar a dit la chahada. Les personnes présentes étaient tellement étonnées de ce qu’ils venaient de vivre qu’ils ont crié : « Allahou Akbar » (Dieu est le plus grand). Les musulmans se sont partagés en trois rangs, celui de Muhammad saws, celui de Hamza et celui de Omar, puis ils ont fait le tour de la Ka3ba.

La Hijra vers Médine

Quand le Prophète Muhammad saws a effectué le voyage nocturne et l’ascension, il est allé au paradis, et a vu son contenu. Il est allé en enfer, et a vu son contenu. Les cinq prières sont devenues obligatoires. Il a mentionné à propos de l’enfer que les femmes y seront plus nombreuses. Il a également mentionné de quelle manière les gens y seront punis, et pour quelles raisons.

Puis les musulmans ont migré vers Médine. Il a d’abord envoyé les migrants, et a attendu qu’ils soient bien arrivés pour migrer à son tour. Il est parti avec Abu Bakar. Pour brouiller les pistes, ils ont décidé de partir en direction du Yémen. Quand ils ont quitté la ville, Abou jahal a dit qu’il offrait cent chamelles à celui qui tuera le Prophète Muhammad saws. Tous sont partis à sa recherche.

Etant poursuivis, le Prophète saws et Abu Bakar se sont cachés dans une cave. Allah swt a fait tisser une toile d’araignée à son entrée, ainsi la cave semblait inhabitée. Toutefois, grâce à un guide, ceux qui le poursuivaient sont arrivés à cette cave. Mais les traces qu’ils suivaient se terminaient à la cave qui semblait avoir pris la poussière depuis beaucoup trop longtemps. Sans succès, ils sont rentrés chez eux.

Cependant le Prophète Muhammad saws et Abu Bakar sont restés trois jours dans cette cave. Le troisième jour, ils ont décidé de passer par la mer pour continuer de brouiller les pistes et ensuite d’aller vers Médine. Un homme du nom de Souraka avait eu vent de la prime pour l’assassinat de Prophète Muhammad saws. Comme il l’avait aperçu, il a décidé d’aller gagner cette prime. Arrivé à son niveau, les deux pattes avant de son cheval se sont enfoncées dans le sable, mais il a réussi à s’en sortir. Il a avancé de nouveau, et les pattes du cheval se sont enfoncées une fois encore, mais cette fois, il est resté bloqué. Au point où il a été obligé de demander l’aide de celui qu’il voulait tuer. Le Prophète Muhammad saws lui a répondu : « Retourne chez toi et ne dis rien, tu auras le bracelet Kisra ». Kisra était un empereur persan prétentieux et puissant. Personne n’aurait, ne serait-ce que, oser imaginer posséder un jour son bracelet.

Arrivé à Médine, tout le monde était content, et chacun voulait que le Prophète Muhammad saws réside chez lui. Pour ne pas avoir à choisir et éviter l’injustice, il a décidé que sa maison allait être construite là où sa chamelle s’arrêterait. Ainsi, sa maison et la première mosquée ont été construites à cet endroit.

Le début de la nation islamique

Là commence le règne politique islamique. Le Prophète Muhammad saws a envoyé des lettres aux différents dirigeants, les invitant à embrasser l’islam. De leur côté, les musulmans ont combattu contre Quoraysh et ont gagné la bataille de Badr alors qu’ils étaient en nombre inférieur. Ils ont perdu la bataille suivante, car une partie des hommes postés sur la montagne pour assurer les arrières n’ont pas écouté les ordres. Mais ils ont gagné les suivantes.

Le Prophète Muhammad saws était un vrai leader. Il dirigeait avec modestie et fermeté. Quand il combattait, il était le plus proche de l’ennemi. Malgré le courage et la ténacité de ses compagnons, ils se tenaient presque dans son ombre.

À la huitième année, Quoraysh a brisé les accords passés avec les musulmans. Le Prophète Muhammad saws a préparé une armée de 10 000 hommes pour conquérir Mecca. Le jour de la victoire, il a rassemblé tous les habitants de la ville alors prisonniers, et il leur a dit : « Qu’est-ce que vous pensez que je vais faire de vous ? Vous êtes libres de partir si vous le souhaitez ». Ils ont détruit les idoles et ils ont fait la prière.

La mort du Prophète Muhammad saws

À la dixième année de l’hégire, le Prophète Muhammad saws sentait que c’était son dernier hajj. Il a fait son dernier sermon, où il a rappelé tout ce qui lui a été révélé au cours de ses 23 ans de prophétie. Il a terminé son prêche par : « Prenez soin des femmes, prenez soin des femmes, prenez soin des femmes ».

Quelques mois plus tard, suite à trois jours de maladie, un ange lui est apparu alors qu’il était dans les bras de Aïsha (radia Allahou 3anha) et lui a demandé : « Ya Rassoulallah, Allah te donne le choix. Tu peux avoir un règne jusqu’à la fin des temps, ou bien mourir et te rapprocher d’Allah ». Israhil a pris son âme, sa tête est tombée sur la poitrine de Aïsha (radia Allahou 3anha). Ali et Abdullah ibn el 3abass (radia Allahou 3anhoum) lui ont fait ses dernières ablutions. Après une discussion sur le lieu de son enterrement, il a été convenu qu’un Prophète doit être enterré là où il est mort. Il a donc été enterré à Médine, dans la chambre de Aïsha (radia Allahou 3anha). Les anges, puis les croyants sont venus prier pour lui.

La Khilafa a suivi sa mort. C’est Abu Bakar (radia Allahou 3anhou) qui lui a succédé. Puis Omar ibn Al-khattab(radia Allahou 3anhou), c’est d’ailleurs sous son commandement que la guerre contre l’empire perse a été gagnée. Souraka qui s’était converti et avait combattu avec eux, a été voir Omar et lui a dit : « Le Prophète m’a promis le bracelet de kisra ». Omar ibn Khattab (radia Allahou 3anhou) lui a remis.

Source : Al-sira al-nabawiya par Ibn Hicham.

Dans la même catégorie : 

0 commentaires

Laissez un commentaire !

Pin It on Pinterest

Share This