Rentabiliser la haine qu’on lui porte du fait de sa confession est la très bonne idée de Susan Carland. Personnage public et chercheuse Australienne et musulmane, c’est l’initiative qu’elle a décidé de mettre en place pour faire face à l’islamophobie !

tweet susan carland
“Je donne 1$ à Unicef pour chaque tweet rempli de haine que je reçois de la part de trolls. Presque à 1000$ de donation. Haters, les enfants dans le besoin vous remercient !”

Le pourquoi du comment

Susan Carland, personnage public en Australie, est la cible d’insultes parce qu’elle est musulmane. En effet, elle reçoit des tweets du genre : “elle est suffisamment stupide pour se convertir à une religion qui la considère comme la moitié d’un homme”. Ou encore des tweets comme : “Il y a quelque chose magique dans l’islam qui permet de laver le cerveau d’une personne normale pour la rendre attardée. Susan est juste une idiote convertie”.

Face à ces messages de haine, la sociologue Australienne qui a commencé par y répondre, a fini par ne plus y prêter une grande attention. Elle considère en effet, que “ces trolls” ne portent de toute façon aucun intérêt à ce qu’elle pense. Alors, plutôt que de répondre à l’ignorance par la haine, c’est avec sagesse qu’elle a utilisé leur haine. En faisant un don à l’attention de Unicef Australie pour aider les enfants dans le besoin. Une cause qui la touche particulièrement.

Puis, forte de sa notoriété, elle a reçu les remerciements de Unicef Australie pour cette action. En lui disant : “Vous avez transformé la haine en quelque chose de formidable : l’éducation, les soins de santé et la protection des enfants”. Pour ensuite le faire suivre d’un autre tweet : “Aidez Susan Carland en utilisant l’espoir avant la haine”. Bien-entendu, en parallèle des messages haineux, c’est aussi une pluie de compliments et de messages de soutien qu’elle a reçu. Une bonne manière de prouver les vraies valeurs de l’Islam face à la haine.

Qui est Susan Carland ?

Même si cela semble assez inconcevable en France, il se trouve que cette femme est en Australie reconnue et respectée pour ce qu’elle fait. En effet, elle a été nommée “Musulmane Australienne de l’année” en 2004. Et elle a été listée parmi les leaders musulmans internationaux de demain par le UN Alliance of Civilisations cette même année.

En 2009, elle a été nommée comme l’une des 500 musulmans les plus influents dans le monde. Et a été invitée à débattre sur la question de l’Islam dans des émissions télévisées. Il se trouve qu’en plus d’être chercheuse en sociologie, d’être engagée pour défendre le droit des musulmans en Australie et d’autres causes aussi, elle présente une émission télévision appelée “Salam Café” qui lie discussion et humour. Elle est l’un des membres-fondateur de cette émission.

Côté vie privée, elle est mariée à Waleed Aly. Un homme multi-casquette, que GQ a nommé personnalité Australienne de l’année. Ce couple est d’ailleurs appelé “Le power couple Australien musulman”.

Décidément, cette femme à qui on a dit qu’il était préférable de se marier avec un vendeur drogué, plutôt qu’un musulman, et que les proches ont voulu l’éloigner de l’islam ; est finalement l’une de ces figures actuelle. Susan Carland a tout pour plaire ! 

Vous pouvez la suivre sur twitter, et instagram.

Sources : theage.com.audailymail.co.ukabc.net.au.

Laissez un commentaire !